C'est à quitte ou double. Proches de l'élimination, les Bleus doivent se remettre de la claque infligée par l'Islande (29-21) samedi et battre, toujours sans plusieurs éléments-clés, le Monténégro lundi (20h30) pour conserver une petite chance de rejoindre les demi-finales de l'Euro. Selon le scenario le plus probable, dans un tournoi où les rebondissements sont toujours possibles à cause du contexte sanitaire et des nombreux forfaits de joueurs dus au covid, il leur faudra ensuite réussir l'énorme exploit de s'imposer de sept buts contre le Danemark lors de leur dernier match de poule.
"Un coup de massue" pour Nicolas Tournat, une "chape de plomb sur la tête" selon Valentin Porte, ou encore "une porte en pleine face" pour Guillaume Gille, tous les qualificatifs sont bons pour décrire le trou noir subi contre l'Islande (29-21) samedi, alors que les Bleus pouvaient foncer vers les demies. "On s'est fait surclasser et ça fait très longtemps que ça ne nous était pas arrivé" résumait l'ultra expérimenté Nikola Karabatic après la rencontre. Et il est impossible de lui donner tort, puisque la France a tout simplement encaissé sa pire défaite dans un Euro.
Handball
Porte de retour en équipe de France après "une période extrêmement délicate"
02/04/2022 À 11:26

Valentin Porte / France - Islande

Crédit: Getty Images

Depuis 2018, elle a plusieurs fois connu des ratés, de la demi-finale perdue contre l'Espagne à l'Euro-2018 (27-23) après une première période catastrophique (15-9) à la déroute face au Danemark en demi-finale du Mondial 2019 (38-30). Sans oublier le fiasco de l'Euro 2020 en Norvège ou les Bleus avaient été sortis dès le premier tour. Samedi, au-delà du résultat, les Bleus ont surtout quasiment tout manqué, autant en défense, où les attaques d'Omar Magnusson et Viggo Kristjansson ont fait des ravages (19 buts à eux deux), que devant où les champions olympiques 2021 se sont cassés les dents sur la défense islandaise et le géant Viktor Hallgrimsson.

Konan toujours out, Fabregas de retour ?

Même les cadres, comme Vincent Gérard (5 arrêts/21) ou Dika Mem, se sont montrés en deçà de leur niveau habituel. "On s'est trompé dans la préparation de cette rencontre et on n'a pas trouvé les bons ingrédients pour entrer dans ce match" a admis Guillaume Gille en visio conférence dimanche, toujours isolé après avoir été testé positif au covid vendredi.

Dika Mem pris en tenaille par Daniel Tor Ingason lors de France - Islande, match du Championnat d'Europe 2022 de handball, le 22 janvier 2022 à Budapest

Crédit: Getty Images

Certes, l'annonce le matin même des absences de Ludovic Fabregas, malade et Kentin Mahé, positif au covid-19, n'a pas aidé. Ce dernier manquera encore à l'appel contre le Monténégro, tout comme Karl Konan, qui a terminé sa période d'isolement, mais était toujours positif au covid dimanche. La bonne nouvelle devrait résider dans le retour de Fabregas, qui va mieux et dont les tests demeurent négatifs. Le Barcelonais était présent à l'entraînement dimanche à la Budapest Arena. Car il faudra toutes les forces vives pour espérer encore rejoindre le dernier carré.
Cela commence par une victoire impérative contre le Monténégro, équipe surprise du début de compétition emmenée par son spectaculaire gardien Nebojsa Simic, impressionnant face à la Croatie (32-26) lors du premier match du tour principal (14 arrêts). Mais même en cas de victoire, et si le Danemark (1er, 6 points) et l'Islande (2e, 4 points) l'emportent logiquement contre les Pays-Bas et la Croatie, les Bleus devront s'imposer avec au moins sept buts d'écart contre les Danois pour se qualifier à coup sûr, une performance qu'ils ont réussie à produire à six reprises (dont trois en matches amicaux) en 61 rencontres contre les coéquipiers de Mikkel Hansen.
En revanche, en cas de victoire surprise des Croates, déjà éliminés, sur l'Islande (15h30), un match nul contre les Scandinaves suffira. "L'essentiel n'est pas là. On fera les calculs quand il faudra les faire", a conclu Erick Mathé samedi, alors que Guillaume Gille a rappelé que "le niveau de l'équipe de France ne se résume pas" à l'Islande, "mais à tous les matches précédents". "Est-ce qu'on va s'apitoyer sur notre sort ou se remettre au boulot pour aller chercher les deux matches ?", demandait quant à lui le capitaine Valentin Porte juste après l'Islande. Réponse lundi.

Nicolas Tournat (France) contre la Serbie / Championnat d'Europe 2022

Crédit: Getty Images

Championnat d'Europe
Bredouilles et frustrés, mais tournés vers l'avenir : "Cette équipe de France a de la gueule !"
30/01/2022 À 18:24
Championnat d'Europe
Un goût d'amertume pour conclure
30/01/2022 À 16:21