Un tir en pleine lucarne de l'arrière danois Mikkel Hansen à l'ultime seconde a permis au PSG de se sortir du piège montpelliérain. Plus expérimenté, le leader a mieux géré la fin du match. "Mikkel a pris ses responsabilités sur la dernière action et réussi un très gros match", a apprécié l'entraîneur du PSG Raul Gonzalez.
La voie est libre. Le PSG compte au quart du championnat trois points d'avance sur Aix-en-Provence où il se déplacera samedi dans la foulée de son déplacement européen à Kielce. Si les Parisiens cafouillent en Ligue des champions, ils sont vraiment intouchables et font preuve d'une réelle maîtrise dans la Starligue.
Championnat D1
Martini devient le nouveau président de la Ligue
29/11/2021 À 11:19
C'est l'inverse pour Montpellier. Si le double champion d'Europe multiplie les exploits devant Kiel ou au Vardar Skopje, il peine en championnat. Avec cette troisième défaite, après celles à Nantes et Cesson, il traîne à une anonyme 8e place, loin de son rang habituel et de son statut.
Dimanche, devant plus de 7.500 spectateurs et dans une belle ambiance, Montpellier, qui n'a plus battu le PSG depuis décembre 2017, n'a jamais été aussi proche de renverser le champion de France.

Canayer fataliste

"C'est une très grosse déception et frustration. On a fait un bon match. On a mis la qualité et l'engagement nécessaires pour battre Paris qui a réussi dans les cinq ultimes minutes à renverser la tendance. Cela s'est joué à peu de choses. Cela s'est joué sur les deux ultimes actions. La victoire de Paris n'est pas toutefois imméritée", a regretté l'entraîneur montpelliérain Patrice Canayer.
Grâce à un but de l'ailier international Hugo Descat (47e), meilleur buteur héraultais (7 buts), le MHB a basculé en tête pour la première fois de la rencontre (26-25) et s'est ouvert les portes de l'exploit. L'efficacité de ses cadres, Diego Simonet, Valentin Porte ou Gilberto Duarte, l'ont porté en tête à cinq minutes de la fin (32-30).
Seulement, le meneur de jeu néerlandais Luc Steins (4 buts) et l'arrière Hansen (5 buts) ont mieux géré les derniers instants pour permettre aux Parisiens d'assurer cette courte victoire et faire un grand pas vers un 8e titre.
"Le titre est-il joué ? Cela y ressemble", a consenti Canayer. "Paris a un temps d'avance car il possède de grands compétiteurs pour faire preuve de régularité et renouveler ces performances tous les trois jours. Pour notre part, on cherche à améliorer notre jeu et s'approcher de cette constance". Mais, Montpellier garde un temps de retard.
Championnat D1
Paris déroule, les Montpelliérains craque encore
21/11/2021 À 18:27
Championnat D1
Le PSG prépare l'avenir : Balaguer débarquera à la fin de la saison
05/11/2021 À 11:41