AFP

Championnat du monde - La France bat la Hongrie (29-26) et va en quarts de finale

Tout en maîtrise, les Bleues s'offrent un nouveau quart

Le 10/12/2017 à 19:00Mis à jour Le 10/12/2017 à 19:35

MONDIAL DE HAND FEMININ - L'équipe de France s'est qualifiée dimanche pour la sixième fois de rang pour les quarts de finale du Mondial en dominant la Hongrie à Leipzig (29-26). En maîtrise pendant toute la rencontre, Alexandra Lacrabère et ses coéquipières ont fait la course en tête pour s'offrir un nouveau Top 8 mondial. En quarts de finale, les Bleues affronteront le Monténégro.

Les joueuses d'Olivier Krumbholz ont perpétué les habitudes : elles ne perdent jamais en huitièmes de finale depuis que la formule a été modernisée il y a 20 ans. Face à la Hongrie, les Bleues l'ont emporté avec maîtrise (29-26) en ne cédant jamais les commandes à leurs adversaires. En quarts, le chemin va forcément se corser face au Monténégro, qui a battu la Serbie (31-29).

Il n'y pas eu de véritable combat face aux Hongroises. Les Françaises ont fait le job avec sérieux de bout en bout pour s'ouvrir le chemin des quarts. Avec un écart monté jusqu'à cinq buts dans le deuxième acte, la France n'a jamais laissé place au doute. "On a réussi à imposer notre rythme surtout en seconde période", a confirmé Laurisa Landre (4 buts) au micro de beIN Sports.

Lacrabère à la barre

En première période, les Bleues ont tout de même laissé les Hongroises éteindre un retard de trois buts. L'enchainement de parades de leur gardienne Blanka Biro, dont deux coup sur coup devant Laurisa Landre, aurait pu constituer un tournant. Mais le temps-mort pris par Olivier Krumbholz et les mots fleuris d'Alexandra Lacrabère ont relancé la machine. Forte de ses cinq buts, l'arrière droite a achevé la rencontre avec le titre de meilleure joueuse du match. "Lacrabère a été bonne et a multiplié les solutions", s'est satisfait le sélectionneur français après cette "première étape de franchie".

Désormais, les Monténégrines attendent les Bleues pour un duel qui s'annonce plus musclé. Les deux nations s'affronteront dans un grand tournoi pour la première fois depuis l'Euro 2014. A l'époque lors du tour principal, le succès de la nation des Balkans face à la Suède avait privé la France du dernier carré. "On a une petite histoire avec elles", s'est souvenue dans un clin d'œil la gardienne Amandine Laynaud qui a arrêté 3 des 4 jets de 7 mètres auxquels elle a dû faire face.

0
0