DAOUDA KARABOUE, vous êtes élu homme du match contre la Hongrie. Mais que s'est-il passé ce samedi ?

D.K. : (rires) Je ne sais pas. Je crois qu'il y avait un match de handball et que la France jouait, non ? Les Bleus ont, semble-t-il, fait une belle performance, notamment un gardien. Le nouveau gardien, un certain Daouda Karaboué. Je crois qu'il s'appelle comme ça.

Championnat du Monde
Des examens pour Roiné
22/01/2011 À 22:12

Un petit jeune, c'est ça ?

D.K. : Oui, voilà. Il a la tête d'un nouveau-né. On dirait presque un jeune poulet. Plus sérieusement, j'ai vraiment pris du plaisir. Le match nul contre l'Espagne nous avait mis un petit coup au moral. Le fait de faire un joli match aujourd'hui (samedi) a souligné un peu plus notre envie d'aller le plus loin dans cette compétition. On a gagné d'une belle manière, et c'est ça qu'il faut retenir. Et puis, ça fait plaisir de terminer homme du match. Sur une compétition aussi importante, ça ne m'était jamais arrivé. Là, on m'a offert une montre. Sur le plan personnel, c'est bien mais je préfère qu'on se souvienne de l'œuvre collective. C'est mieux et puis, je suis timide, vous savez (rires)…

On retiendra surtout que vous avez été l'élément qui a fait basculer un match qui n'avait pas bien débuté…

D.K. : Le match n'a pas uniquement tourné quand je suis rentré en jeu. On a mieux joué quand on s'est mis à défendre. C'est un tout. Le travail du gardien fait partie du travail de la défense. On travaille ensemble. Les quinze premières minutes ont été difficiles puis on a trouvé nos repères. On a réellement commencé notre match après ça.

Vous ne nous aviez pas habitués à jouer autant depuis le début de l'épreuve...

D.K. : J'en suis heureux même si ce n'est pas une surprise. On sait tous que Titi (Thierry Omeyer), qui m'a félicité à la fin du match, est le titulaire. Avec lui, même si une concurrence est installée, on doit avoir une complémentarité. On le sait tous les deux. On a chacun notre rôle et on le respecte. Mais mon match est important pour tous les autres remplaçants du groupe. Il prouve que tout le monde a sa chance. Il faut juste la saisir et être performant quand on fait appel à nous.

Comment expliquez-vous le début de match difficile des Bleus ?

D.K. : Les Hongrois ne sont pas des manchots, déjà. S'ils sont là, ce n'est pas par hasard. Généralement, contre la Hongrie, on a du mal. L'an dernier, à l'Euro, on avait souffert (les Bleus avaient fait match nul). Cela a toujours été des rencontres difficiles. Mais là, le groupe a su se remettre à niveau.

La victoire de l'Allemagne contre l'Islande fait également le jeu de l'équipe de France. Une victoire conjuguée des Bleus contre la Norvège et de l'Espagne face à l'Islande, lundi, et vous êtes en demi-finale…

D.K. : C'est effectivement une bonne affaire au niveau du classement. Disons que c'est la cerise sur le gâteau. Mais il faut qu'on ne compte que sur nos résultats. Cela risque d'être compliqué si on commence à faire attention sur les résultats des autres avant le début de nos matches.

Championnat du Monde
Les Bleus repartent de plus belle
22/01/2011 À 14:52
Championnat du Monde
Hollande honore "des Experts gagnants", qui font le show à l'Elysée
03/02/2015 À 19:00