AFP

Championnat du monde - Ludovic Fabregas : "On veut continuer à écrire l'histoire"

Fabregas : "On veut continuer à écrire l'histoire"
Par AFP

Le 09/01/2019 à 17:06Mis à jour Le 10/01/2019 à 12:27

CHAMPIONNAT DU MONDE - Le jeune pivot Ludovic Fabregas reconnaît que l'équipe de France de handball est "dans une phase transitoire" au moment d'aborder le Mondial en Allemagne, mais souligne qu'elle espère "continuer à écrire l'histoire".

Après la retraite de Thierry Omeyer et de Daniel Narcisse et avec le forfait de Nikola Karabatic, pensez-vous que ce Mondial marquera un tournant dans l'histoire de l'équipe de France ?

Ludovic Fabregas : Peut-être. Depuis un an, l'équipe de France est dans une phase un peu transitoire avec l'arrivée de beaucoup de jeunes joueurs qui prouvent en club au quotidien qu'ils sont au niveau international. Si on fait une belle compétition, on dira que c'est dans la lignée, si on en fait une moins bonne on dira qu'on manque d'expérience ensemble. La barre a été fixée très haut par les anciens. On est dans l'optique de continuer à écrire l'histoire du handball français

Comment faire pour pallier l'absence de Nikola Karabatic ?

L.D : Niko a tendance à attirer plusieurs joueurs en même temps, de créer des décalages ou des espaces dans le dos de la défense. D'autres joueurs sont capables de le faire. Tout le monde doit monter d'un cran son niveau. Il ne faut pas hésiter à échanger un peu plus entre nous. Niko est un leader sur le terrain et en dehors, notamment dans le vestiaire. On a tous la capacité à s'exprimer parce qu'on a tous des rôles majeurs dans nos clubs, ce qui nous donne la confiance pour parler dans des moments compliqués. On verra qui fait ça le mieux. Il y a des anciens qui sont encore présents, le capitaine (Cédric Sorhaindo) et quelques autres qui ont le devoir de porter l'équipe

Que pensez-vous de la saison de Montpellier, qui a eu du mal depuis votre départ à Barcelone à l'intersaison ?

L.D : Je suis forcément Montpellier. J'y ai passé sept ans et je ne peux pas tourner la page complètement. En championnat ça va plutôt bien pour eux, mais en Ligue des champions ils ont eu beaucoup de difficultés. Je suis forcément un peu triste pour eux parce que je sais de quoi ils sont capables. De les voir dans le dur en terme de résultats mais aussi de fluidité du jeu, ça me fait quelque chose. Je les ai laissés sur une image au top. Notre handball n'était pas parfait, mais avec beaucoup de vitesse et d'efficacité. Mais il y a toujours des périodes compliquées dans le sport et il faut savoir les accepter. Peut-être que le Mondial va permettre à certains joueurs de reprendre un peu confiance et de repartir sur de bonnes bases

Propos recueillis lors d'un point-presse.

0
0