Getty Images

Mondial : Les Bleus s'inclinent contre le Danemark (38-30) en demi-finale

Un naufrage total

Le 25/01/2019 à 18:57Mis à jour Le 25/01/2019 à 19:32

MONDIAL - Atone, maladroite, sans imagination, l'équipe de France championne du monde en titre a pris une leçon historique de la part de la sélection championne olympique danoise, s'incliant (38-30) en demi-finale vendredi à Hambourg.

Le Danemark a survolé sa demi-finale (38-30) de son Mondial face à la France pour largement et logiquement filer en finale, dimanche. Face à une équipe de France apathique, tout de suite prise à la gorge, les Danois ont pris leur revanche du match pour la troisième place perdu à l'Euro l'an passé, et infliger une raclée historique aux Bleus. Absente dans les duels, trop peu réaliste en attaque, la France n'a jamais rien pu espérer dans cette rencontre. Reste désormais à aller chercher la médaille de bronze pour retrouver (un peu) le sourire.

Didier Dinart avait dit avant la rencontre que tout se jouerait sur l'intensité mise, notamment en défense, par les deux équipes. Mais plutôt que de bousculer le pays hôte (avec l'Allemagne) de la compétition, les Bleus se sont fait rouler dessus par l'équipe nordique tout au long de la rencontre. Perdant plusieurs ballons, et loupant ses tirs (1/5 à la mi-temps, 1/6 au final), Dika Mem a symbolisé le gâchis français. En face, le Danemark a tout le temps su punir son adversaire lorsque celui-ci a évolué en infériorité numérique.

Rasmus Lauge lors de France - Danemark au Mondial 2019

Les Français n'ont jamais pu y croire

Emmenée par un énorme Mikkel Hansen (meilleur marqueur et MVP du match, à 12/15 au tir ), décisif dans la distribution du jeu ou à la finition, la sélection danoise s'est rapidement détachée (7-4, 13e). Incapable de réagir, seulement sauvée par les exploits personnels de Kentin Mahé (8 buts, à 80% de réussite), l'équipe de France a pris un sérieux coup de massue sur la tête juste avant le cloche, où Mikkel Hansen, encore lui, marquait d'un coup de canon lointain pour donner 6 buts d'avance aux rouge et blanc (21-15, 30e).

Les entrées de Nikola Karabatic et Luc Abalo après la pause n'ont rien changé. Les Bleus n'ont également pas pu compter sur leurs gardiens, Vincent Gérard et Cyril Dumoulin, qui ont compilé, en 60 minutes, seulement 4 parades. En face, Jannick Green (9 arrêts à 33%) a parfaitement succédé à Niklas Landin dans les cages, repoussant les velléités offensives tricolores. Pire, le Danemark a même continué à accabler la France, en menant de dix buts à un quart d'heure du terme (30-20, 44e).

Mikkel Hansen et Dika Mem lors de France - Danemark au Mondial 2019

Malgré une bonne rentrée de Melvyn Richardson, les Bleus, face à des Danois qui ont logiquement baissé de pied en fin de rencontre, n'ont jamais pu laisser penser à un improbable come-back. Le pivot Anders Zachariassen, si important pour les Nordiques en début de partie, a terminé son travail de destruction pour laisser au Bleus un goût amer lorsque la fin du match a été sifflée. Pour se relever de cette demi-finale cauchemardesque, les joueurs de Didier Dinart tenteront d'obtenir la médaille de bronze dimanche, soit face à l'Allemagne soit face à la Norvège.

0
0