Getty Images

Retrouver Karabatic suffit à leur bonheur : "Il manquait quelque chose quand il n'était pas là"

Retrouver Karabatic suffit à leur bonheur : "Il manquait quelque chose quand il n'était pas là"

Le 12/01/2019 à 23:41Mis à jour Le 12/01/2019 à 23:48

CHAMPIONNAT DU MONDE - Après un vendredi brouillon, les Bleus ont retrouvé le sourire samedi. Vainqueurs de la Serbie (32-21), les champions du monde ont eu le bonheur de retrouver Nikola Karabatic, qui a rejoint le groupe à la mi-journée. Si le demi-centre n'est pas certain de participer au Mondial, sa seule présence fait du bien à la troupe tricolore.

Une bonne nouvelle n'arrive jamais seule. Samedi, l'équipe de France n'a pas fait mentir l'adage puisqu'elle a battu la Serbie (32-21) en signant une prestation bien plus aboutie que vendredi, alors qu'elle n'avait terrassé le Brésil que de deux petits buts (24-22). Même endroit. Mais autre copie, notamment en seconde période où les Bleus ont passé la surmultipliée et renvoyé les Serbes à leurs chères études. En plus de ce large succès, les Tricolores ont savouré une autre victoire : revoir Nikola Karabatic parmi eux.

La d'ores et déjà légende du hand hexagonal est arrivée à Berlin samedi midi avec l'espoir de, qui sait, jouer un rôle dans ce Mondial. Opéré il y a bientôt trois mois d'un hallux valgus au pied gauche, il ne devait pas revoir les terrains avant le printemps. Finalement, le Parisien est en avance et pourrait bien filer un coup de main aux copains dans la quête d'un septième titre planétaire.

S'il n'est pas certain de participer, ce qu'il concède aisément, il se tient prêt et va tout faire pour être prêt avant la fin de la compétition. Mais rien que sa simple présence est un signal fort pour ses coéquipiers, qui n'ont pas oublié de le signaler samedi soir. "C'est naturel de voir Niko ici, a lancé son frère Luka. Il manquait quelque chose quand il n'était pas là. Même s'il n'est pas sur le terrain, sa présence ne peut que nous apporter. Un joueur comme ça, par son savoir et sa connaissance, ne peut être que positif. Il a répondu à l'adversité de sa blessure. Tout le monde l'annonçait absent quatre ou six mois. Le timing est vraiment incroyable. Je ne sais pas s'il aura la chance de jouer mais je suis heureux qu'il soit tout près de ça."

" Même en dehors du terrain, il peut apporter à l'équipe"

Même constant sur l'aile bleue. Mathieu Grébille : "On était tous contents de voir Nikola. Ça veut dire que son pied va de mieux en mieux. On est content pour lui. Même en dehors du terrain, il peut apporter à l'équipe. C'est une bonne chose de l'avoir avec nous". "On sait l'importance que Niko peut avoir, embraye Vincent Gérard, élu joueur du match face à la Serbie et déjà excellent la veille face à la sélection auriverde. Pour l'instant, il n'est pas là pour l'aspect sportif sur le terrain, pour ça on verra par la suite. Mais pouvoir échanger avec lui c'est très bien et on est content de l'avoir".

Dimanche, l'équipe de France fait relâche. Pas de match. Mais un entrainement qui vaudra son pesant d'or puisque Nikola Karabatic sera là. L'occasion de voir où l'homme qui a été élu meilleur joueur de la planète à trois reprises en est physiquement parlant. Lundi, ce sera la Corée. Mardi, l'Allemagne. Avec ou sans Karabatic ?

Dika Mem lors de France - Serbie au Mondial 2019

Dika Mem lors de France - Serbie au Mondial 2019Getty Images

0
0