Le contexte

Les Bleus sont au rendez-vous. Très irréguliers, souvent inquiétants, mais capables d'élever leur niveau quand il faut, les hommes de Guillaume Gille ont d'ores et déjà réussi leur tournoi sur le papier en atteignant le stade des demi-finales de ces Mondiaux 2021. Dans tous les cas, ils joueront une médaille en cette fin de semaine. Peu importe le métal, il y aura quelque chose à tirer de cette compétition pour aborder l'après, avec en point de mire la qualification pour les Jeux de Tokyo au printemps. En début de compétition, Guillaume Gille, jeune sélectionneur, espérait juste pouvoir être en vie quand ça allait compter histoire d'y aller à fond et de ne pas trop réfléchir.
Le pari est donc réussi. Ses hommes ont fait le boulot non sans mal. Fini l'équipe de France qui gagne et domine. Après trois années assez décevantes niveau résultats et jeu, place à l'équipe de France opportuniste. Les Bleus en mission commando, ça a peut-être du sens. Cela rappelle le début de l'année 2012, où le doute était aussi présent pendant l'Euro, avant que l'orgueil ne prenne le relais à Londres. Mais à cette époque, il y avait eu un titre un an avant. De quoi se rattacher à quelque chose.
Olympic Qualification Tournament
"Si on pense qu’on peut se permettre de perdre…" : les Bleus ne se laissent pas le choix
13/03/2021 À 22:51
Les Bleus version Gille n'ont pas ça. Ils ont juste l'orgueil comme moteur. "Si en début de compétition, on nous avait dit qu'on se qualifierait pour les demi-finales, on aurait signé tout de suite", commentait Ludovic Fabregas après la victoire face à la Hongrie. "Il ne faut pas oublier qu'on vient du chapeau 3, on est peut-être l'équipe un peu surprise." Arriver aussi loin est peut-être un point de départ intéressant vu le chantier laissé il y a un an après l'élimination au 1er tour de l'Euro 2020. Un échec immense, fatal à Didier Dinart, pourtant successeur naturel de Claude Onesta. Nul doute que les joueurs de l'équipe de France auraient signé pour jouer une demi-finale internationale un an après avoir totalement implosé et montré leur plus mauvais visage.
Même blessés, les Français partent favoris pour décrocher leur billet pour la finale face à une équipe de Suède elle aussi loin de ses meilleures années et en plein bouleversement générationnel. La moitié de son effectif, soit dix joueurs, a 25 ans ou moins. C'est plus que les Bleus qui en comptent six. Les deux équipes partagent les mêmes problèmes, principalement le manque de maîtrise, et vivent de hauts et de bas. Le sélectionneur Glenn Solberg a profondément rajeuni son groupe, vice-champion d'Europe en 2018, et l'écart entre cadres et relève est plus important qu'en France.
Invaincus dans ce tournoi (7 victoires en 7 matches), les Bleus ont encore beaucoup de points faibles à régler. A l'heure d'attaquer la demi-finale, on ne peut que penser à ses entames de rencontres souvent proches du néant. En quart de finale, les coéquipiers de Michaël Guigou, promu capitaine à l'automne à 38 ans (il a fêté ses 39 ans jeudi) et plus que jamais chef de meute, ont dû rattraper un écart de six buts après un nouveau départ raté face à une coriace Hongrie. Rater son départ, rattraper son retard, passer devant, se faire peur et gagner : c'est le fil rouge des Français dans ce Mondial. Probablement qu'on reverra le même scénario vendredi, peut-être que ce sera aussi le cas dimanche. Peu importe le chemin emprunté, ces Bleus à réaction ont aussi le droit de gagner à leur manière.

Ludovic Fabregas, Romain Lagarde, Vincent Gérard et Hugo Descat célèbrent la qualification en demie de la France lors du Mondial 2021

Crédit: Getty Images

Les parcours des deux équipes

France
1er tour, groupe E
Norvège - France : 24-28
Autriche - France : 24-28
France - Suisse : 25-24
Tour principal, groupe III
France - Algérie : 29-26
Islande - France : 26-28
Portugal - France : 23-32
Phase finale
France - Hongrie : 35-32 (a.p)
Suède
1er tour, groupe G
Suède - Macédoine du Nord : 32-20
Chili - Suède : 26-41
Suède - Egypte : 24-23

Tour principal, groupe IV
Suède - Biélorussie : 26-26
Slovénie - Suède : 28-28
Russie - Suède : 20-34

Phase finale

Suède - Qatar : 35-23

Trois chiffres à savoir

10. C'est les dix ans du dernier France - Suède en demi-finale d'un Championnat du monde. En 2011, à domicile, les Suédois avaient subi la loi des Bleus de Claude Onesta (29-26). Ils n'ont plus atteint le dernier carré d'un Mondial depuis.
8. C'est le nombre de buts marqués sur attaques rapides par la France en quart de finale. Les Suédois n'en ont marqué que quatre face au Qatar. Les Bleus ont un point fort à pleinement exploiter.
4 et 8. C'est l'écart de buts concédés par la France lors de ses dernières demi-finales internationales. En 2018, elle avait perdu face à l'Espagne en demie de l'Euro (27-23). En 2019, les Bleus avaient pris une rouste face au Danemark (38-30) en demie du Mondial 2019, concédant huit buts.

Ils ont dit

Valentin Porte, arrière/allier de l'équipe de France
"Il y a deux ans et trois ans, on a fait le dernier carré et à chaque fois, on a pris une volée en demi-finale. Le dernier carré, c'est très bien par rapport à l'an dernier, par rapport à tout ce qu'il s'est passé. Maintenant, j'aimerais qu'on arrive à passer à la vitesse supérieure et à retrouver cette grinta sur une demi-finale pour aller chercher une finale, chose qui n'a pas été faite depuis très longtemps."
Glenn Solberg, sélectionneur de la Suède
"La France fait partie des trois meilleures équipes du monde. Elle a d'excellents joueurs et elle sera dure à affronter. On sait aussi qu'on est aussi une bonne équipe. On va se préparer au mieux. J'espère qu'on gagnera."

Notre avis

A les entendre, les Bleus vont bien dans la tête. C'est une excellent nouvelle, la meilleure même. Malgré leur frayeur face à la Hongrie, qui a arraché la prolongation après une grosse fin de match et un relâchement coupable, les hommes de Guillaume Gille ont appris à vivre dans la douleur depuis plus d'un mois, notamment lors de sa préparation. Cela peut surprendre, mais galérer leur fait du bien. Depuis plus de dix ans, les handballeurs français n'étaient plus vraiment habitués à ça.
Du point de vue expérience et du niveau tout court, ils partent avec un avantage sur leur adversaire du jour, qui traverse une période transition générationnelle encore plus prononcée. Il y a aussi les souvenirs qui remontent en évoquant ce duel. France - Suède 2001, c'est le point de départ de quelque chose de grand. Les "Costauds", titrés, qui deviendront les "Experts" sept ans plus tard. Oui, c'est un choc qui sent bon la nostalgie.
La Suède, vainqueure du Qatar en quart de finale, a quand même quelques belles cartouches dans son fusil. Lucas Pellas (25 ans), Alfred Jönsson (22 ans) ou Valter Chrintz (20 ans) n'ont pas beaucoup de vécu au plus haut niveau international, mais le mélange avec les survivants de la finale de l'Euro 2018 fonctionne correctement, à défaut d'être optimal, le tour principal est passé par-là. La France devra surtout se méfier de l'ailier Hampus Wanne, meilleur buteur de la sélection lors de ce Mondial 2021 avec ses 37 réalisations. Le demi-centre Jim Gottfridsson et le gardien Andreas Palicka, cadres de l'Euro 2018, sont toujours là.
Vu que tout n'est pas parfait, pour les deux équipes, on va partir sur un match accroché, mais qui reviendra finalement dans l'escarcelle des Bleus. Très forts physiquement, les hommes de Guillaume Gille ont également pour eux d'avoir un banc de qualité premium, probablement le meilleur des quatre prétendants au titre suprême. Les joueurs en sortie de banc, ça aussi c'est une arme qu'il ne faudra pas sous-estimer et Guillaume Gille a pour lui d'avoir le sens du timing. Les absences probables de Timothey N'Guessan et Luka Karabatic, blessés, devront être compensées sans problème. La France a besoin d'un groupe pour retrouver les sommets.

Michaël Guigou lors de France Hongrie lors du Mondial 2021

Crédit: Getty Images

Olympic Qualification Tournament
Les Bleus à deux doigts de Tokyo
13/03/2021 À 21:29
Tokyo 2020
Pour les Bleus et Michaël Guigou, la porte ou l’Histoire
11/03/2021 À 23:00