Battues en finale du Mondial-2021 à Granollers (Espagne), les handballeuses françaises ont lancé leur courte olympiade vers les Jeux de 2024 à domicile sur une solide base de travail, avec des pistes pour répondre à une concurrence dense. Championnes olympiques à Tokyo il y a un peu plus de quatre mois, leur troisième titre en trois ans et demi, les coéquipières de Coralie Lassource ont pris l'habitude de chanter la Marseillaise ces dernières années. L'argent décroché en Catalogne à l'issue du Mondial-2021 - un septième podium sur les huit dernières compétitions - ne leur suffit donc pas.
C'est clair que l'on a manqué de dangerosité à 9 mètres
Handball
Les Français en force dans le Top 5 des plus beaux buts des quarts de finale aller
13/05/2022 À 10:24
Cette compétition en Espagne désormais terminée, les Bleues débutent une olympiade plus courte qu'à l'accoutumée, une année de moins en raison du report d'un an des Jeux olympiques de Tokyo à 2021. "Si on veut faire un grand résultat en 2024, il va falloir que l'on progresse énormément", a prévenu le sélectionneur Olivier Krumbholz, contrebalançant la "très belle médaille" décrochée dimanche par un "avertissement" reçu en finale, perdue 29-22 contre la Norvège, après avoir réalisé 28 minutes de toute beauté.
La base arrière française tout au long de la compétition a été en difficulté sur les tirs à distance: sur 70 tirs à 9 mètres, seulement 18 ont trouvé les filets adverses, à peine plus d'un sur quatre. Loin des 50% (44 sur 91) de l'Euro-2018 remporté à Paris-Bercy. "C'est notre jeu qui est comme ça, mais c'est clair que l'on a manqué de dangerosité à 9 mètres", a estimé la demi-centre des Bleues Grâce Zaadi. Conséquence directe, les adversaires ont considérablement resserré leur défense à six mètres du but.

Un problème clairement identifié

"Il faut absolument que les filles retravaillent le tir, c'est clair. Le problème, c'est qu'il y a tellement de matches que les coaches font souvent comme tout le monde, beaucoup de tactique", a souligné Olivier Krumbholz. "Le tir, c'est quand même la plus grande lacune de l'équipe de France sur les trois quatre derniers matches. Et ce n'est pas nouveau, donc il faut que l'on travaille" dessus, ajoute-t-il.

France - Norvège / Championnat du monde 2021

Crédit: Getty Images

Arrivée en cours de compétition, l'arrière gauche Orlane Kanor se remettait tout juste d'une rupture du tendon d'Achille gauche en avril, qui l'avait éloignée de l'aventure dorée aux Jeux olympiques de Tokyo. Sa capacité à prendre des tirs de loin sera un avantage à l'avenir. "C'est clair que l'on va falloir que l'on retrouve du tir au loin pour amener les défenses à ressortir. Ne jouer que dans les 9 mètres, à un moment, ça ne passe pas", note Grâce Zaadi.

Norvège, Suède, Danemark... : Les Scandinaves en rivales

Pour réussir ses Jeux olympiques en 2024 à domicile au stade Pierre-Mauroy de Lille, les handballeuses vont devoir se méfier d'une concurrence scandinave, au-delà de la Norvège, très affûtée à Granollers. Le Danemark, autour de ses gardiennes Althea Reinhardt et Sandra Toft, est enfin remonté sur un podium international avec le bronze, première médaille depuis 2013. "Les Danoises, avec cette équipe (et) en travaillant, vous verrez qu'aux JO en 2024, elles seront médaillées, j'en suis sûr", avait pronostiqué le sélectionneur après la victoire in extremis en demies (23-22). Et la Suède a posé de gros soucis pendant une mi-temps aux Françaises.
L'Euro-2022, en novembre, donnera des premiers éléments de réponse, d'autant plus que la compétition en Slovénie, au Monténégro et en Macédoine du Nord délivrera le premier ticket européen pour les JO-2024. Les Françaises, en tant que pays-hôte, n'auront pas cette pression puisqu'elles sont d'ores et déjà qualifiées.

Un sommet de maîtrise pour le sommet de l'Olympe : le résumé du sacre des Bleues

Ligue Européenne
La puissance de Kielce a fait la différence : le résumé de la défaite de Montpellier
12/05/2022 À 22:20
Ligue des champions
L'affaire se complique pour Montpellier
12/05/2022 À 20:48