Par Julien Baudry
Si Paris s'était rendu le match facile la semaine dernière, il n'était pas forcément facile de se mettre dans le bain avec un écart de 13 buts déjà acquis. Manquant parfois de concentration sur les transmissions de balles, Paris a, somme toute, bien géré sa rencontre pour s'imposer assez facilement finalement (31-23). En quarts de finale, c'est Kiel qui viendra sur la route du PSG.
Championnat D1
Trop fort pour Montpellier, le PSG file vers un nouveau sacre
IL Y A 17 HEURES

Un jeu de transition précieux, des passes brouillonnes

Le PSG a étrangement débuté en attaque, avec plusieurs balles envoyées dans les tribunes. Mais Nahi a bien été présent à la finition, avec deux buts précoces (4-2, 8e). Le sérieux est vite revenu sur le jeu de transition, Paris a rapidement entrepris son travail de sape avec deux exclusions pour le défenseur Vid Poteko en peu de temps (6-3, 12e). Globalement durant le premier quart d’heure, les deux collectifs ont multiplé les pertes de balles avec des passes très approximatives. Cependant, les attaques de Paris ont souvent été mal payées avec plusieurs échecs face à Vujovic ou même la barre (8-7, 17e). Paris s'est appuyé sur ses pivots, que ce soit Karabatic ou Syprzak pour faire un nouveau break de trois buts (11-8, 21e), Tomaz Ocvirk, l’entraîneur de Celje a même dû poser son premier temps mort.
L’entrée de Mlakar a fait du bien aux slovènes, puisqu'il a imposé sa puissance sur la défense parisienne mais Vincent Gérard a veillé au grain. Malheureusement, Paris a vraiment été brouillon et multiplé les mauvaises passes. Le break a été compliqué à faire, on sentait alors Paris dans la gestion alors que Celje se battait avec ses armes à fond (14-12 à la pause). Si Vujovic (3/17 en première période) et Gérard (4/16 en première période) ont fait quelques parades, ce n’était clairement pas un match de gardiens. Raul Gonzalez a démarré ses rotations dès la fin du premier quart d’heure, économisant un peu d’énergie à des joueurs qui risquent d’être très fortement sollicités dans les semaines qui viennent, avec des échéances capitales.
Le meilleur du Handball européen est sur Eurosport

Une bonne gestion, important pour la suite

Malgré encore quelques cafouillages, Paris a conservé un avantage tranquille (19-16, 37′). Paris n'a pas forcé pas son jeu mais manqué de concentration sur de nombreuses actions, et a profité du jeu de transition pour marquer des buts faciles (20-17, 41e). Les Parisiens ont enchaîné les bonnes défenses, et glané encore de nombreuses munitions de jeu de transition (24-17, 46e) : Paris tenait là son break. Celje n’y arrivait clairement plus alors qu’on entraint bientôt dans le money-time.

Dylan Nahi (PSG)

Crédit: Getty Images

Le dsernier temps mort a fait du bien du côté de Celje, qui aremis un peu d’engagement dans la rencontre (26-19, 50e). Seulement Paris est resté précis et sérieux durant cette deuxième période, avec notamment une roucoulette sans rebond du côté de Kristopans (27-20, 53e). Si Paris a manqué de concentration de manière épisodique, la prestation d'ensemble peut être qualifiée de sérieuse (31-23).
Jouant le jeu jusqu’au bout, le club de la capitale fonce vers les quarts de finale avec un gros morceau en vue, le THW Kiel. Les quarts de finale devraient avoir lieu les 12 et 19 mai, selon les cas de Covid parmi les effectifs évidemment. Dylan Nahi s’est montré à nouveau très précieux à la finition avec 7 réalisations, sa présence en défense permettant en plus un superbe jeu de transition mené par Steins et Remili. Tout le collectif a été utilisé, sauf Mikkel Hansen laissé au repos. Un repos qui sera capital avec le quart de finale contre Kiel, ainsi que deux rencontres importantes en Lidl Starligue contre Nantes et Montpellier.
HANDNEWS.FR, LE HANDBALL A PORTEE DE CLIC
https://i.eurosport.com/2021/02/03/2984322.jpg
Handball
Montpelllier a rapidement la tête pour ne plus la lâcher : le résumé de la victoire sur Berlin
13/04/2021 À 22:11
Handball
Montpellier prend une option pour le Final Four avant le retour à Berlin
13/04/2021 À 20:59