Getty Images

Paris un peu plus proche de la "pole" après sa victoire contre Zagreb (33-28)

Paris un peu plus proche de la "pole"
Par AFP

Le 17/02/2019 à 21:13

LIGUE DES CHAMPIONS - Le PSG a fait un pas de plus vers la "pole position" de son groupe en dominant Zagreb (33-28), dimanche à Coubertin. Les Parisiens sont d'ores et déjà qualifiés pour la phase finale.

Paris travaille avec sérieux. Le PSG s'est rapproché un peu plus de son objectif en s'imposant devant Zagreb (33-28) dimanche à Coubertin. Les Parisiens sont qualifiés depuis longtemps pour la phase finale mais visent la première place pour aller directement en quarts de finale sans passer par les (faux) huitièmes et ainsi bénéficier de deux week-ends de repos qui feraient du bien dans un calendrier surchargé. "C'est un objectif de s'épargner une étape qui peut être périlleuse, même si ça ne garantit rien pour le Final Four", a dit le pivot Luka Karabatic au micro de beIN SPORTS. Le PSG a buté sur l'avant-dernière marche ou sur la dernière à Cologne lors des trois dernières saisons.

Il s'en est fallu de peu pour que ce billet pour les quarts tombe dans leur escarcelle dès dimanche, mais les Hongrois de Szeged, les derniers capables de les doubler, au moins mathématiquement, et les seuls à les avoir battus, ont fini par l'emporter d'un but sur les Ukrainiens de Zaporojie (30-29) après avoir été longtemps menés. Le PSG devra donc prendre au moins un point lors des deux derniers matchs chez les Slovènes de Celje dimanche prochain ou face à Zaporojie le 3 mars pour terminer en tête. Vu sa domination depuis le début de la saison (11 victoires, 1 défaite), on ne voit pas comment il n'y parviendrait pas.

Face à des Croates qui ne semblaient pas croire très fort à l'exploit, les champions de France se sont promenés. L'écart, de six buts à la pause (19-13), est monté à neuf au retour des vestiaires grâce à l'efficacité de l'Allemand Uwe Gensheimer (8 buts). Un petit relâchement en attaque a permis à Zagreb de revenir à trois buts à cinq minutes de la sirène, mais pas de relancer le suspense.

0
0