Pour une place au Final 4 de la Ligue des champions à la mi-juin à Cologne (Allemagne), les handballeurs du PSG font face à un défi de taille contre le club allemand de Kiel, tenant du titre, en quarts de finale. A l'occasion du match aller mercredi soir (20h45), les joueurs de Raul Gonzalez se rendent dans le nord de l'Allemagne sur les terres de Kiel, quadruple champion d'Europe (2007, 2010, 2012 et 2020) et "rekordmeister" avec ses 21 titres nationaux.
L'affiche promet entre les Parisiens, qui n'ont raté depuis 2016 qu'une seule fois le dernier carré de C1 à Cologne, et les "Kieler", qui ont retrouvé fin décembre 2020 la Lanxess Arena, hôte du Final 4, de la plus belle des façons avec le sacre continental, après trois saisons difficiles. Après un début de campagne européenne compliquée et trois défaites en quatre rencontres, le PSG a retrouvé son efficacité à partir de la mi-novembre et notamment un succès obtenu de haute lutte à Porto.

Le PSG en mode rouleau compresseur : le résumé de sa victoire face à Kielce

Ligue des champions
Après la désillusion, la peur du vide pour Nantes et Paris
IL Y A 10 HEURES
Ces quelques semaines de rodage ont été nécessaires aux Parisiens pour trouver les automatismes et parfaitement utiliser les qualités de leur demi-centre néerlandais Luc Steins, arrivé début novembre pour pallier la blessuree, Nikola Karabatic, victime mi-octobre d'une rupture du ligament croisé antérieur du genou droit. Le meneur français, qui a soufflé ses 37 bougies le 11 avril, poursuit sa rééducation mais est encore indisponible pour ce choc des géants en quarts de la Ligue des champions.
Mais à part son absence, tous les joueurs du PSG sont aptes pour la confrontation à Kiel, et ont passé le premier écueil, les tests PCR réalisés lundi et tous revenus négatifs, alors que la menace du Covid-19 plane toujours au-dessus des huit équipes qualifiées pour les quarts de finale (une équipe qui ne pourra pas jouer le match retour sera éliminée par forfait). Le PSG aura l'avantage de recevoir le match retour la semaine prochaine, avec la perspective de jouer devant du public à Coubertin, puisque la rencontre est programmée le 19 mai.

Les missiles d'Hansen et une défense solide : les temps forts de la victoire du PSG

Un avantage, certes, mais pas une garantie de voir le Final 4 : en mai 2019, les Parisiens avaient totalement raté leur quart de finale aller de la C1 en Pologne, s'inclinant contre Kielce de dix buts. Ils n'avaient pas totalement réduit cet écart sur le match retour à Coubertin, et avaient été éliminés aux portes du dernier carré, une première depuis 2015. Mercredi, les Parisiens devront éviter de mettre sur orbite le gardien danois Niklas Landin, l'un des meilleurs au monde à son poste et grand artisan du triomphe européen de Kiel il y a cinq mois.

Sagosen très incertain

Autre joueur essentiel de Kiel, le demi-centre Sander Sagosen est plus qu'incertain pour ses retrouvailles avec son ancien club, lui qui a évolué trois saisons au PSG de 2017 à 2020. Le Norvégien n'a pas disputé les deux matches de Bundesliga la semaine dernière, et "selon toute vraisemblance", il ne devrait pas être aligné explique le THW Kiel, évoquant une "infection fébrile" sans plus de précision.
Le duel avec Mikkel Hansen, arrière gauche danois du PSG et considéré comme le meilleur joueur au monde juste devant Sagosen, devra probablement encore un peu attendre.
Ligue des champions
Nantes tombe la tête haute
IL Y A 14 HEURES
Ligue des champions
Rémili : "C'est moche mais c'est la vérité, ça nous fuit"
IL Y A 15 HEURES