Ce n’est pas une avance décisive, mais c’est déjà un grand pas pour le HBC Nantes dans sa route vers le deuxième Final Four de son histoire. Portés par un Emil Nielsen encore une fois extraordinaire dans ses buts, doublé d’une défense très solide, les joueurs d’Alberto Entrerrios se sont imposés de 4 buts (32-28) face à Veszprem. Une performance majuscule à nouveau face à une grosse écurie européenne, même s’il faudra finir le travail la semaine prochaine en Hongrie.
Le plus incroyable peut-être, c’est bien que le HBC Nantes peut avoir des regrets de ne pas avoir conservé un plus grand avantage face à Veszprem, finaliste de la compétition en 2019 et présent au Final Four de la C1 lors de 5 des 6 dernières éditions. Déjà tombeurs surprise de Kielce au tour précédent, les Nantais continuent d’agiter leur statut d’épouvantail de la compétition, et sont cette fois près de s’offrir un autre géant continental. Pourtant, ce sont bien les coéquipiers de Kentin Mahé qui ont pris le meilleur départ dans cette partie.
Ligue des champions
Petite consolation pour le PSG
13/06/2021 À 14:49

Du déchet en fin de match pour Nantes

Alors que le jeu d’attaque nantais a d’abord balbutié, les Hongrois en ont profité pour faire rapidement la différence, grâce notamment à l’habileté de son ailier gauche Marguc, à 8 buts et 100% de réussite ce soir (6-9, 15e). Mais peu à peu, le "H" a vu sa défense laisser de moins en moins d’espaces, tandis que dans le même temps, le gardien Danois Emil Nielsen s’est mué une fois de plus en Superman.
En commençant à enchaîner les arrêts (15 au total), pour répondre à un Rodrigo Corrales lui aussi en bonne forme dans les buts adverses (15 arrêts également), Nielsen, logiquement désigné homme du match, a permis aux siens de renverser progressivement le cours de la partie, et de rejoindre les vestiaires en tête (16-12). Ses nouvelles parades en début de seconde période, et un 3-0 passé aux joueurs de David Davis ont même permis au club aux trois hermines de s’envoler (19-12, 34e).
Face à une équipe de Veszprem de plus en plus contrariée par la défense d’un HBC Nantes privé de cadres comme Nyokas, Augustinussen ou Feliho, les Nantais ont, sous les yeux de la ministre Roxana Maracineanu, connu un déchet regrettable en fin de partie. Eux qui menaient encore de 7 buts à 5 minutes du terme, ont vu notamment Kiril Lazarov rater deux duels. Mais le score large en leur faveur permet d’espérer grandement avant le match retour, prévu jeudi prochain.
Ligue des champions
Après la désillusion, la peur du vide pour Nantes et Paris
12/06/2021 À 20:57
Championnat D1
Paris s'incline contre Nantes et ne finira pas la saison invaincu
25/04/2021 À 16:44