Nantes y a cru, mais il n’y a pas eu d’exploit pour les joueurs d’Alberto Entrerrios face au FC Barcelone (31-26). Longtemps dans la course, le "H" , qui a fait douter les coéquipiers de Dika Mem, a été plombé par son irrégularité en attaque lors d’une seconde période où les finalistes malheureux de la dernière édition ont finalement creusé un écart conséquent, à l’expérience. Nantes jouera demain le PSG lors du match pour la 3e place, tandis que Barcelone tentera de retrouver les sommets européens face à Aalborg.
Ce n’est pas cette saison que Montpellier verra un de ses homologues tricolores lui succéder au palmarès de la C1. Après l’élimination surprise du PSG face à Aalborg, en entame du Final Four, Nantes est à son tour tombé en demi-finale, malgré un énorme Emil Nielsen (14 arrêts, à 32% de réussite). Ce résultat, s’il était plus attendu que celui du club de la capitale, face à une équipe qui a désormais remporté ses 19 matches disputés lors de cette édition 2020-2021 de C1, va tout de même laisser des regrets aux coéquipiers de Rock Feliho.
Ligue des champions
Du lourd pour le PSG, Montpellier et Metz, de l'air pour Brest
02/07/2021 À 09:56

Un grand duel de gardien où Nielsen a finalement cédé

Car l'entame timide, où le club aux trois hermines a vu son adversaire rapidement creuser l’écart, grâce à des buts français, inscrits par N’Guessan, Fabregas et Mem (3-0, 7e), a été progressivement gommée. Portés par leur muraille danoise, les Nantais ont su s’accrocher, bien aidés par leurs ailiers Rivera (6 buts à 60% de réussite au final) et Balaguer (4/4 au tir). A la pause, ils comptaient seulement 2 buts de retard (15-13) sur le club le plus titré de l’histoire de la compétition (9 victoires), qui court après un nouveau trophée depuis 2015.
Au retour des vestiaires, la défense du club français se montrait même infranchissable pendant près de 8 minute, mais les Nantais, qui ont réussi à égaliser à 17 partout (38e), ont alors fait preuve d’un manque de discernement irréparable devant le but adverse. Il faut dire aussi que, dans les cages Blaugrana, le futur coéquipier d’Emil Nielsen, qui doit rejoindre la Catalogne en 2022, Gonzalo Perez de Vargas a lui aussi livré une partie de grande classe (16 arrêts à 41% de réussite). De quoi empêcher Nantes de faire douter un peu plus une équipe qu'elle avait rendu fébrile.
Mais alors que Kiril Lazarov et les siens n’ont pas réussi à prendre les devants, l’infernal machine de Xavi Pascual s’est remise en marche, en contre ou en marquant dans le but vide alors qu’Alberto Entrerrios, dans un dernier coup de poker, faisait attaquer son équipe à 7 contre 6. En vain, puisque c’est Barcelone qui va retourner, six mois après, en finale. Nantes, tentera de décrocher la deuxième médaille de son histoire au Final Four, après l’argent obtenu en 2018.
Ligue des champions
Le PSG et Montpellier disputeront la prochaine C1, Nantes devra se contenter de la C2
29/06/2021 À 12:26
Ligue des champions
"Ce n’est pas pour une 3e place qu’on vient" : le PSG consolé mais toujours frustré
13/06/2021 À 19:48