Par Mickaël Georgeault

En cette période de rattrapage des matchs reportés dans les compétitions européennes, Szeged et Paris détenaient la palme du match qui a pris le plus de temps à être rejoué : quatre mois et demi. La rencontre reportée de la première journée s’est donc enfin tenue en Hongrie, et les Parisiens l'ont parfaitement maîtrisé pour l'emporter (29-32).

Ligue des champions
Le PSG à mi-temps, c’est insuffisant
25/02/2021 À 22:08

Szeged a d’emblée pris l’avantage, et même trois buts d’avance grâce à Jonas Källman en contre (4-1, 7’). Paris se trouvait alors en difficulté face à un Roland Mikler en verve (3 arrêts sur les 7 premiers tirs), mais, après avoir compté un retard de quatre buts suite à un nouveau but de Källman sur jeu rapide (9-5, 14’), Paris est sorti petit à petit de l’ornière avec une défense plus agressive et un Vincent Gérard un peu plus présent. Les Parisiens ont ainsi marqué quatre buts de suite, notamment grâce à Mikkel Hansen (11-11, 22’). Après le temps mort de Juan Carlos Pastor, Szeged a cependant retrouvé un peu plus de fluidité en attaque et est parvenu à conserver l’avantage. Malgré la sortie de Luka Stepancic après un tir réussi (26’), Szeged a conservé un but d’avance à la pause (17-16, 30’).

Les missiles d'Hansen et une défense solide : les temps forts de la victoire du PSG

Un dernier quart d'heure décisif

En supériorité numérique, Paris a pris pour la première fois l’avantage au retour des vestiaires sur un but de Dylan Nahi (17-18, 32’). Mais les deux équipes se sont longtemps tenues puisque l'écart n'a jamais dépassé le but pendant les vingt premières minutes de la deuxième période. Les défenses ont été très solides, mais les deux équipes ont réussi à trouver la solution, de loin notamment. À ce jeu, le missile de de Mikkel Hansen en lucarne en bout de possession a été un modèle (22-22, 40’). La défense alignée parisienne a été efficace, et Szeged a eu de plus en plus de mal sur son jeu placé.

Les hommes de Juan Carlos Pastor ont accumulé les mauvais choix en attaque, et Paris a creusé petit à petit l’écart. Dans le money-time, Szeged a finalement mis fin à huit minutes de disette en attaque et a tenté de retrouver espoir. Mais après une longue possession, un arrêt de Yann Genty à un peu plus d’une minute de la fin a sauvegardé l’avantage de deux buts des Parisiens, avant que Mikkel Hansen ne parachève le succès parisien (29-32). Cette victoire, méritée tant les Parisiens ont été les plus solides en deuxième période, est très importante pour l’équipe de Raul Gonzalez. Elle leur permet de se replacer au classement du groupe A et de prendre quatre points d’avance sur leur adversaire du soir, autre seule équipe à n’avoir disputé que sept matchs sur les dix premières journées.

https://i.eurosport.com/2021/02/03/2984322.jpg
Ligue des champions
Après le départ annoncé d'Hansen, le PSG est-il toujours aussi attractif ?
22/02/2021 À 22:36
Ligue des champions
Elohim Prandi lance l’opération reconquête
29/12/2020 À 22:27