Par Kevin Domas
La phase de groupes de la Champions League se termine en eau de boudin. Match annulé hier entre Veszprem et Nantes alors que les deux équipes étaient déjà à l’échauffement, effectifs de Szeged et d’Aalborg touchés par le Covid et provoquant l’annulation de leurs rencontres respectives, difficile de qualifier cette dernière semaine de succès. La fédération européenne, dans sa volonté intacte de terminer sa phase de groupes coute que coute, a bien modifié quelques règles en cours de route. En qualifiant toutes les équipes pour les huitièmes de finale, entre autres, empêchant ainsi à quatre formations d’être éliminées ce soir.

Du spectacle et une avalanche de buts : Le PSG a déferlé sur Elverum

Ligue des champions
La chaude ambiance n'y a rien fait : le PSG a surclassé Porto
25/11/2021 À 22:12
Une décision qui a rendu encore plus désuètes certaines rencontres des dernières semaines. “Puisque ces matchs sont là, il faut les jouer. Mais cela enlève un peu de pression, surtout pour nous, qui nous battions pour la sixième place” expliquait il y a deux semaines l’entraineur du HBC Nantes Alberto Entrerrios. Enlever un peu de pression, cela veut sans doute aussi dire ne pas chercher à gagner les rencontres à tout prix, alors que les points pèsent moins dans la balance.

Perdre des points sur tapis vert, certains ne comprennent pas

Malgré la compression du calendrier en ce mois de février, avec des rencontres planifiées quatre jours après la fin du championnat du monde en Egypte et des rencontres tous les deux jours, l’EHF n’a pas réussi à tenir son pari, à savoir de jouer toutes les rencontres prévues au calendrier. Les politiques des différents gouvernements a empêché plusieurs formations de se déplacer, en premier lieu les Allemands et les Français. Et les instances européennes ont décidé d’attribuer les points, pénalisant les équipes où des cas de covid avaient empêché la tenue des rencontres ou dont les gouvernements avaient rendu impossible la tenue des rencontre. Provoquant la colère de certains.
Certes, tous les clubs ont été traités de la même manière, mais l’évaluation différente des déplacements du Vardar Skopje à Paris d’un côté et à Flensburg de l’autre est pour nous incompréhensible” explique le club de Flensburg dans un communiqué. “Le PSG est tenu responsable de l’annulation de la rencontre alors qu’il n’a aucune prise sur les décisions du gouvernement allemand.” L’attribution des points était même qualifiée de “scandale” par Maik Machulla, le coach de la formation allemande.

Le PSG a payé sa première période catastrophique à Flensburg

L’attribution quelque peu arbitraire des points en Champions League, pénalisant des équipes qui étaient prêtes à jouer, faisait écho à la situation vécue, quelques jours auparavant, par les clubs français en European League. Montpellier, avec trois matchs perdus sur tapis vert, et Toulouse, deux, ont payé un lourd tribu aux décisions du ministère des sports français d’empêcher les déplacements hors Union Européenne. Si le MHB y a laissé une potentielle première place du groupe, le Fenix y a perdu sa qualification, défait sans jouer par le Metalurg Skopje, qui n’a pas gagné un des neuf matchs qu’il a disputé…“On aurait bien aimé jouer sur le terrain, avoir nos chances de nous défendre, mais ce sont des choses qu’on ne contrôle pas” disait, un brin fataliste, Philippe Gardent.
https://i.eurosport.com/2021/02/03/2984322.jpg
Ligue des champions
Metz s'impose largement face aux Suédoises Sävehof : le résumé du match
21/11/2021 À 21:29
Ligue des champions
Malgré une excellente Helene Fauske, les Brestoises coincent à Podgorica : les temps forts en vidéo
20/11/2021 À 21:27