Après une rude bataille en barrage à l'aller (30-30), les handballeurs parisiens ont fait respecter la logique au retour à domicile jeudi, en s'imposant contre les Norvégiens d'Elverum (37-30) et s'offrent un choc en quarts de finale contre Kiel.
Dans leur salle de Coubertin copieusement garnie, avec une ambiance assurée par les ultras du CUP, les joueurs de Raul Gonzalez n'ont été virtuellement éliminés que quelques secondes en début de match sur l'ouverture du score. Car assez rapidement, le rouleau compresseur parisien a réussi à prendre la mesure de son adversaire du soir. L'équipe parisienne est pourtant amoindrie par les blessures, celle de Mikkel Hansen, absent pour plusieurs mois à la suite d'une phlébite doublée d'une embolie pulmonaire mais également d'une opération du genou droit, ou celle de Nedim Remili, touché à la cheville droite en Starligue dimanche contre Aix.
Ligue des champions
Il a manqué un but à Paris : Le résumé d'une désillusion
19/05/2022 À 22:09
Il en fallait toutefois plus pour gripper la mécanique parisienne, qui évoluait sous les yeux du triple champion olympique Luc Abalo, qui a évolué sous le maillot du PSG (2012-20) et celui d'Elverum (2020-21). Même les deux exclusions temporaires en moins d'un quart d'heure de jeu de Luka Karabatic (donc sous la menace d'un carton rouge pendant trois quarts d'heure), n'ont pas perturbé le collectif du PSG, Mathieu Grébille effectuant une belle entrée en défense.
En attaque, les Parisiens ont pu compter sur un excellent Dainis Kristopans, le géant (2,15 m) gaucher Letton trouvant assez régulièrement la cible, tout en force, sur le côté droit de la base arrière parisienne (7 buts). Et c'est un autre gaucher, Benoit Kounkoud sur son aile, qui a également brillé avec six buts, alors que Kamil Syprzak est toujours dans un forme éblouissante (7 buts).
Les septuples champions de France en titre ont ainsi pris le large en première période avec six buts d'avance à la pause (20-14). Mais contrairement au match aller, ils ont évité un retour d'Elverum. A défaut d'une fin de match stressante, les supporters ont eu droit à un début de seconde période tendue, obligeant Raul Gonzalez à poser un temps-mort pour calmer les esprits.
Place désormais aux quarts de finale pour les Parisiens, programmés à la mi-mai face à une bonne connaissance, Kiel, en forme de revanche de l'affrontement de la saison passée au même stade de la compétition qui avait tourné en faveur du PSG. A la différence que cette fois-ci, les Parisiens devront disputer le match retour dans le nord de l'Allemagne, dans la salle des Zèbres avec leur star norvégienne Sander Sagosen, un ancien de la maison parisienne. D'ici là, les coéquipiers de Luka Karabatic auront l'occasion d'assurer mathématiquement un huitième titre de champion de France.
Ligue des champions
Terrible pour le PSG : Battu d'un but à Kiel, Paris est privé de Final 4
19/05/2022 À 20:34
Ligue des champions
Karabatic croit en l'exploit à Kiel : "Ça sera compliqué, mais pas impossible"
18/05/2022 À 21:22