Karabatic: "Peur ? Non"

Karabatic: "Peur ? Non"
Par AFP

Le 01/02/2009 à 09:20Mis à jour

Aquelques heures de la finale, Nikola Karabatic témoigne de l'impatience des Bleus d'affronter les Croates devant leur public. "Au moins aussi motivé qu'avant la finale des Jeux", le leader de l'équipe de France s'attend à un match difficile au cours duqu

Y a-t-il des leçons à tirer du match sans enjeu que vous avez perdu mardi contre la Croatie ?

N. K. : Ca ne sera pas le même match ni la même ambiance. C'est la finale que tout le monde pronostiquait. Ca sera d'un tout autre niveau. On ne peut pas dire qu'on avait pris le match à la légère, mais on ne l'avait pas abordé avec la même intensité qu'un match couperet."

Est-ce que le fait que ce soit la Croatie en face vous motive particulièrement ?

N. K. : "Ca pouvait être la Croatie, la Pologne ou autre, on s'en moque. On voulait juste montrer qu'on était au moins aussi fort qu'aux JO et que contrairement à ce que tout le monde prévoyait, la motivation n'allait pas redescendre. La saveur particulière que ça a, c'est qu'on est dans un pays où il y a de l'engouement pour le hand et où tu as l'impression d'être une star. C'est ça qui rend ce championnat vraiment beau et attirant. Cette folie derrière les équipes, et même derrière nous, c'est impressionnant."

Avez-vous peur de la pression du public sur les arbitres ?

N. K. : Peur ? Non. On va se livrer à fond, ensemble, comme on l'a fait depuis le début. On a montré qu'on était au-dessus de tout le monde. Au niveau du jeu, on est meilleur qu'eux. Maintenant c'est sûr qu'ils jouent à la maison et que le public va peut-être influencer les arbitres. On sait comment ça se passe et on a juste à espérer que ce sera fair-play. On se battra et on sait qu'on a les moyens de l'emporter".

Est-ce qu'un titre mondial fait autant rêver qu'un titre olympique ?

N. K. : "Bien sûr que non. Un titre olympique, c'est ce qu'il y a de plus beau dans la vie d'un sportif. Mais c'est passé et on ne compare pas. Des finales de championnat du monde, on n'a pas l'occasion d'en jouer souvent, ce sera peut-être la seule pour certains d'entre nous, et on est au moins aussi motivés qu'à la veille de la finale des Jeux, même si ça n'a pas la même valeur."

Cette équipe de France a-t-elle un secret ?

N. K. : "On est psychologiquement plus fort que les autres équipes qui sont ici. On a de l'expérience et une grande confiance en nous. On est conscient de nos forces et vraiment serein. On ne doute pas. C'est ça qui fait la différence. On a écrasé nos adversaires sur le terrain, mais c'est surtout dans les têtes que ça s'est passé. On a l'impression que les autres ont peur de nous jouer. L'équipe dégage quelque chose."

Est-ce une nouveauté ?

N. K. : "Oui. L'équipe de France fait peur depuis longtemps mais elle n'avait jamais réussi à être aussi constante et à autant marquer les adversaires. On est dans la position de l'équipe qui domine le hand mondial."

Peut-on se laisser griser ?

N. K. : "Nous aussi on a peur de nos adversaires. Si on n'avait pas cette hantise, il nous manquerait quelque chose qui nous pousse. Mais c'est vrai que c'est beau de dégager autant de force. C'est un bon côté du sport collectif."

0
0