Un septième titre consécutif, c'est une grande joie ce soir ?
Nikola Karabatic : On est très heureux. C'est un titre mérité, dans un championnat très relevé. On a deux équipes au Final 4 de Ligue des champions (avec Nantes), ça montre la valeur du championnat. Pour le club, c'est très important d'être champion, d'enchaîner. C'est une énorme joie mais comme on a encore des matches qui arrivent, on essaie de rester mesurés. Et moi je suis très content d'être revenu à temps et d'avoir pu jouer et fêter ce titre avec eux sur le terrain et pas depuis les tribunes. C'était vraiment important d'être là avec l'équipe et de pouvoir jouer. Et puis personnellement, un 13e titre de champion de France, c'est un record et j'en suis fier.
Handball
Le Barça était sur une autre planète : sa démonstration face à Aalborg en vidéo
13/06/2021 À 20:29
Vous avez manqué 225 jours de cette saison, mais c'est finalement peu compte tenu de la gravité de votre blessure...
N.K. : On a bien bossé avec le staff du PSG, tous les jours dès l'opération. On a essayé de ne pas sauter d'étape mais de les valider le plus vite possible. Ça m'a permis d'être sur le terrain sept mois après mon opération. C'était une nouvelle expérience pour moi, d'avoir une grosse blessure de ce type. À 36/37 ans c'était un vrai challenge pour moi d'essayer de revenir, de revenir à mon niveau et le plus vite possible. C'était un peu comme un défi personnel que j'ai eu du plaisir à relever, même si ça a été long. A aucun moment je n'ai trouvé ça contraignant, même si ça a été dur. J'ai plutôt gardé le côté défi de la chose.
Ce soir, c'était votre deuxième match sur le terrain après quelques minutes dimanche, quelles sont vos sensations ?
N.K. : Il y avait un peu moins d'excitation et de nervosité. J'avais déjà joué et j'avais évacué toute cette nervosité du premier match post-blessure. Ça s'est très bien passé, je suis très content, j'ai pris du plaisir sur le terrain, j'ai de très bonnes sensations. C'était le but de pouvoir jouer quelques matches pour retrouver du rythme et des sensations sur le terrain avant le Final 4 ou avant d'attaquer la préparation des JO. C'était un double objectif pour moi. J'essaie d'emmagasiner un maximum de sensations et de confiance pour pouvoir être utile.
Ligue des champions
"Ce n’est pas pour une 3e place qu’on vient" : le PSG consolé mais toujours frustré
13/06/2021 À 19:48
Ligue des champions
Les talents de Paris ont fini par faire la différence : le résumé de la petite finale
13/06/2021 À 18:01