• Par Zorman

Si Montpellier et Toulouse ont vu leurs matchs contre Moscou et le Metalurg Skopje reportés à cause de la situation sanitaire, l’USAM Nîmes était bel est bien sur le pont ce soir. Après un succès convainquant pour son retour aux affaires face à Chartres en Starligue, les hommes de Franck Maurice recevaient les Slovaques du Tatran Presov. Privés du buteur Quentin Minel et de l’international Mickaël Guigou, la victoire reste impérative pour rester dans la course à la première place.

Ligue des champions
Un cas de Covid entraîne l'annulation de Veszprem-Nantes
IL Y A 9 HEURES

L’entame de match a pourtant été poussive. En attaque, les Français ont été à la peine avec des duels manqués de Mohammed Sanad face au gardien slovaque et ses partenaires ont perdu de trop nombreux ballons. Heureusement, de l’autre côté du terrain, la défense s’est montrée efficace d’entrée de jeu. Derrière, Rémi Desbonnet a livré une grande prestation. Fiable sur les tirs forcés de ses adversaires, étincelant sur des parades à bout portant, il a été une réelle garantie pour son équipe (4-5, 15′).

Acquevillo sonne la révolte

Comme on s’y attendait, les partenaires d’O’Brian Nyateu sont petit à petit rentrés dans leur match, et ont passé un coup d’accélérateur après le quart d’heure de jeu. Plus efficaces sur jeu placé, avec notamment un Jean-Jacques Acquevillo dangereux de loin, les Gardois sont parvenus à se bâtir un avantage conséquent (12-8, 24′). Franck Maurice a pu bien mobiliser son effectif, mettant en lumière le jeune Guéric Vincent sur l’aile gauche ou l’international jeune Baptiste Joblon en pivot. Pourtant, avec un léger relachement dans les dernières minutes, le pivot tunisien Jihed Jaballah a permis à son équipe de se rapprocher au score juste avant la sirène, par deux buts coup sur coup (MT : 12-11).

Au retour des vestiaires, Romain Tesio est préféré à l’Égyptien Sanad pour reprendre. Choix payant, le jeune français se met vite en avant avec 3 des premiers buts de son équipe. Rapidement, à la faveur d’un 4-0 infligé, ses partenaires et lui ont repris la main sur le match (16-11, 37′). À un quart d’heure du terme, Slavko Goluza s’est retrouvé contraint de prendre un temps mort alors que son équipe est toujours menée de 5 longueurs. Rien n’y fait, et même si ses joueurs sont parvenus à tenir bon durant leur double infériorité numérique, l’écart demeure.

Pourtant, le gardien russe Roman Tzarapkin a permis aux siens de continuer à y croire avec d’impressionnants arrêts aux 6 mètres mais ses partenaires éprouvaient trop de difficultés en attaque pour bonifier les ballons (23-17, 52′). Le match est plié, et malgré les belles performances du jeune brésilien Pedro Souza Pacheco (22 ans, 6 buts) ou du pivot Jaballah (5/5), les Slovaques s’inclinent face à plus fort (SF : 25-20). Les deux points pris leur permettent de revenir à hauteur des Suédois de Kristianstad, seconds après leur défaite face au leader berlinois.

STATISTIQUES :

  • Nîmes : Sanad (4/6), Tobie (4/5), Acquevillo (4/6), Tesio (4/6), Gallego (3/6), Rebichon (1/2), Vincent (1/1), Hesham (0/3), Kavticnik (2/3), Nyateu (1/2), Desribourg, Joblon (0/1), Gibernon, Chabaud. Desbonnet, Gouaze.
  • Presov : Jaballah (5/5), Souza Pacheco (6/10), Grzentic (3/8), Caballero Hernandez (5/6), Recicar (0/3), Fech, Hozman, Santos (0/1), Rabek, Colodeti. Tsarapkin, Chupryna.

HANDNEWS.FR, LE HANDBALL A PORTEE DE CLIC

https://i.eurosport.com/2021/02/03/2984322.jpg
Handball
Prandi touché à la cheville gauche et absent pour le TQO avec la France
IL Y A 11 HEURES
Ligue des champions
Du spectacle et une avalanche de buts : Le PSG a déferlé sur Elverum
HIER À 20:08