AFP

Les Bleues en finale olympique après une victoire sur les Pays-Bas 24-23

Héroïques, ces Bleues résistent à tout !

Le 18/08/2016 à 21:58Mis à jour Le 18/08/2016 à 22:51

JO RIO 2016 - Un exploit peut en cacher un autre! Après une victoire sur l'Espagne en quart de finale en prolongation, les Bleues sont allées chercher une première qualification en finale olympique. Les filles d'Olivier Krumbholz ont dominé les Pays-Bas sur le fil (24-23), remerciant leur montant, qui les a sauvées d'une égalisation à la dernière seconde. Ce sera la Norvège ou la Russie en finale.

Décidément, ces filles savent jouer avec nos nerfs. Après un quart de finale absolument renversant face à l'Espagne (27-26), les Bleues s'en sont encore sorties d'un rien. Un cheveu, un centimètre, un poteau. Comme mardi, c'est un tir sur le montant des Néerlandaises à cinq secondes de la sirène qui les a envoyées au paradis.

Au terme d'un match absolument irrespirable (24-23), les voilà qualifiées pour une grande première. Ce jeudi, à Rio, les Bleues ont offert au handball féminin français la première finale olympique de son histoire et, par voie de conséquence, sa première médaille aux JO. En prenant le soin d'éliminer les vice-championnes du monde. Inoubliable. En finale, elles affronteront la Norvège ou la Russie.

Mais que ce fut dur. Que ce fut tendu. Que ce fut angoissant. Longtemps, les Françaises ont semblé maîtriser leur sujet. Emmenées par une Alexandra Lacrabère bouillante (6 buts) et une Allison Pineau toujours aussi efficace (7 buts), les Bleues ont pris le large en première période jusqu'à atteindre la pause avec un avantage de quatre buts (17-13). Un matelas confortable qu'elles ont longtemps conservé (19-16, 40e). Mais puisque rien n'est jamais facile pour elles, les dix dernières minutes se sont transformées en calvaire.

Aucun but français dans les 9 dernières minutes du match

Après un jet de 7 mètres de Pineau donnant un peu de mou aux Françaises (24-22, 51e), elles se sont montrées incapables de marquer le moindre but lors des 9 dernières minutes. Les bras ont tremblé, la pression étant tellement forte. Mais cette équipe de France est pleine de ressources.

Laura Glauser dans les bras d'Olivier Krumbholz - handball France JO Rio 2016

Laura Glauser dans les bras d'Olivier Krumbholz - handball France JO Rio 2016AFP

Entrée à 12 minutes du terme, la doublure d'Amandine Leynaud dans le but tricolore, Laura Glauser, a mené les siennes jusqu'en finale. Grâce à trois parades décisives et notamment un stop décisif à 1'20" du terme, la gardienne de Metz a maintenu les siennes à flots. Et c'est donc son poteau, quasiment sur la sirène, qui a délivré les Bleues.

Les torrents de larmes au coup de sifflet final ont permis de mesurer l'exploit d'une équipe qu'on n'attendait pas forcément si haut. Désormais, c'est l'Everest qu'il faudra grimper à mains nues samedi soir (20h30). Parce qu'entre les champions olympiques, du monde et d'Europe en titre (Norvège) et les quadruples championnes du monde russes, la France doit s'attendre à une finale monstrueuse. Mais rien ne semble pouvoir les arrêter. Le rêve est permis.

0
0