AFP

La France se qualifie pour les demi-finales après sa victoire héroïque face à l'Espagne (27-26)

Héroïques et renversantes, ces Bleues sont allées chercher la demie avec le cœur

Le 16/08/2016 à 20:20Mis à jour Le 18/08/2016 à 18:50

RIO 2016 - Incroyable équipe de France ! Les Bleues se sont qualifiées pour les demi-finales du tournoi olympique après leur victoire face à l'Espagne en prolongation (27-26, a.p.). Les filles d'Olivier Krumbholz ont compté jusqu'à sept buts de retard avant d'entamer une remontée fantastique. Elles retrouveront les Pays-Bas dans le dernier carré.

Il a soufflé un vent de folie dans la Future Arena de Rio. Un vent de folie bleue. Et il fallait bien que ce match devienne fou pour que les Françaises réussissent à arracher leur qualification en demi-finales du tournoi olympique. Pendant un peu plus de 40 minutes elles ont été à côté de leur sujet, méconnaissables face à des Espagnoles survoltées et une gardienne Silvia Navarro en apesanteur. Mais les Bleues ont sonné la révolte, égalisé dans la dernière minute, et la victoire au bout de la prolongation n'en est que plus belle (27-26, a.p.). La magie des Jeux existe bien et elle a opéré pour les Françaises dans cet après-midi-brésilien. Elles sont désormais à une rencontre (en demie face aux Pays-Bas) de décrocher leur première breloque olympique.

Ce match entre Françaises et Espagnoles s'est terminé dans les larmes. A l'émotion d'Allison Pineau, décisive sur les deux dernières actions des Bleues, a répondu la frustration des Ibériques, KO debout après avoir perdu un quart de finale qui leur tendait les bras. A la fin du premier acte, les Bleues sont rentrées au vestiaire avec un déficit de sept buts (12-5) et le moral dans les chaussettes. Pas grand-monde, si ce n'est elles, ne pensait les voir continuer leur aventure olympique. Surtout qu'en face, la gardienne Silvia Navarro arrêtait absolument tout (55% d'arrêts lors de la première période) et Nerea Pena évoluait sur une autre planète (13 buts en tout).

Une demie face aux Pays-Bas

Les Françaises ont eu le mérite de continuer même si l'exploit est pourtant longtemps resté hypothétique. La gardienne espagnole a continué à réaliser des miracles dans les cages, les poteaux et les barres ont toujours été en faveur de leurs adversaires. A quatre minutes de la fin, avec quatre buts de retard, les Bleus ont transformé la salle brésilienne en étuve. Dembélé d'abord, puis Lacrabère par deux fois les ont rapprochées à un petit but des Espagnoles. On jouait la 60e minute quand Gnonsiane Niombla s'est présentée pour un jet de 7m face à la gardienne adverse. Sa tentative a déchiré les filets epagnols et fait basculer la rencontre dans une autre dimension.

Abasourdies, les Espagnoles ont réussi à ne pas couler complètement lors de la prolongation. Mais personne ne pouvait lutter mardi contre le feu qui animait les Françaises. Et quel meilleur symbole qu'Allison Pineau, une des plus expérimentées du groupe, pour porter son équipe dans les derniers instants de la rencontre. Plutôt discrète jusque-là, la demi-centre a marqué deux buts cruciaux dont un kung-fu magnifique avec Alexandra Lacrabère. C'était le dernier but des Bleues et peut-être le plus beau. L'ultime tentative de Pena échouait sur le poteau d'une Amandine Leynaud retrouvée en prolongation. Les Françaises peuvent maintenant se projeter sur la suite et la demi-finale face aux Pays-Bas, jeudi 18 août. Les Néerlandaises ont terminé avec l'argent lors des derniers championnats du monde. Mais pas d'inquiétude pour les joueuses d'Olivier Krumbhloz, elles les ont battues en ouverture du tournoi.

0
0