SKI ALPIN – Deux médailles et une mésaventure

Bauchet, l’or enfin
Après quatre médailles d’argent, Arthur Bauchet a enfin décroché l’or. Malheureux à Pyeongchang, encore vice-champion du monde de la discipline à Lillehammer en janvier, le Français n’a cette fois pas laissé passer sa chance. Intouchable sur la piste de Yanginq, le Tricolore s’offre son premier titre paralympique en remportant la descente dans la catégorie debout, le premier titre à Pékin de la délégation tricolore. Les autres Français engagés ont fini plus loin avec la 7e place (+ 3’’57) de Manoël Bourdenx, la 13e place (+ 5’’26) de Jordan Broisin et la 18e place d’Oscar Burnham (+ 6’’15).
Jeux Paralympiques
Bauchet au plus que parfait, Deleplace et Bochet en-dedans : le carnet de notes des Bleus
13/03/2022 À 18:15
Deleplace ouvre le compteur tricolore
Triple champion du monde il y a deux mois à Lillehammer, Hyacinthe Deleplace faisait partie des favoris à l’or paralympique sur la descente, en catégorie malvoyants. Et il a répondu présent. Parfaitement guidé par Valentin Giraud-Moine, le Rhonalpin a signé une performance très solide en 1’14’’10 pour s’offrir la médaille de bronze, la toute première à Pékin pour la France et la première aussi pour lui aux Paralympiques. C’est l’Autrichien Johannes Aigner et son guide Matteo Fleischmann, qui ont été sacrés.
Le rôle du guide en ski alpin
La malchance pour Bochet
Il n’y a que deux lettres qui séparent Bauchet de Bochet mais le destin des deux Français aura été diamétralement opposé ce samedi à Yanqing. Alors que le premier s’est offert la médaille d’or, Marie Bochet n’aura elle connu que quelques secondes de courses. Partie avec beaucoup de détermination, la double tenante du titre, qui compte huit médailles d’or aux Paralympiques (4 en 2014 et 4 en 2018), a rapidement perdu son ski gauche. Une mésaventure qui l’a évidemment forcé à l’abandon. Marie Bochet ne réalisera donc pas le quintuplé manqué de peu à Sotchi et Pyeongchang (4 titres et un abandon à chaque fois).

SKI NORDIQUE – Déception pour les Bleus

Daviet au pied du podium
Porte-drapeau de la délégation tricolore vendredi lors de la cérémonie d’ouverture, Benjamin Daviet a raté son entame de Paralympiques. Pourtant sacré à Pyeongchang il y a quatre ans sur la distance, le Français a raté le podium du 6km catégorie debout en biathlon. S’il n’a commis qu’une seule faute au tir, le Tricolore a tout simplement été trop juste sur les skis, un peu à l’image de ce qui avait été le cas lors des derniers Mondiaux. Il échoue finalement à la 4e place (+ 1’02’’), à moins de six secondes du podium.
Les 14 athlètes tricolores à Pékin
Trop de raté pour Chalençon au tir
De son côté, moins de frustration pour Anthony Chalençon. Le biathlète de 31 ans est lui complètement passé à côté de son 6km catégorie malvoyants. Le Français a notamment été pénalisé par son tir, avec deux balles manquées sur chacun de ses deux passages sur le pas de tir. Beaucoup trop pour espérer jouer une médaille. Il termine au final à la 9e place (+ 2’12’’), un résultat toujours meilleur que celui réalisé à Pyeongchang il y a quatre ans (11e).*
L’Ukraine profite de l’absence des Russes
Alors que les Russes étaient les immenses favoris des épreuves de ski nordique, leur exclusion des Jeux par l’IPC sourit pour le moment – ironie du destin – aux Ukrainiens, auteur de sept médailles dès le premier jour de course, dont trois titres ! Si Vovchynski a remporté l’or sur le 7,5km debout hommes, les Ukrainiens ont surtout fait une razzia dans la catégorie malvoyants : Shyshkova a triomphé sur le 6km dames alors que les hommes ont réalisé le triplé avec le succès de Lukianenko devant ses compatriotes Kazik et Suiarko. Sans oublier les médailles
Le guide des Jeux Paralympiques d'hiver
1er titre en biathlon pour Masters
Après les titres de Pyeongchang en ski de fond, après ceux de Tokyo il y a six mois en handbike, après également le bronze en aviron en 2012, Oksana Masters a cette fois décroché l’or paralympique en biathlon, sur le 6km assis. L’Américaine au destin si unique, médaillée d’argent il y a quatre ans, a devancé la Chinoise Shan (+ 15’’) et sa compatriote Gretsch (+ 1’01’’).
Jeux Paralympiques
La Chine reine à domicile, la France encore au pied du podium : le tableau des médailles final
13/03/2022 À 10:58
Jeux Paralympiques
De zéro à héros, l'étonnante percée des Chinois
13/03/2022 À 10:25