Imago

Bénies soient les bosses !

Bénies soient les bosses !
Par Eurosport

Le 13/02/2006 à 10:30Mis à jour

Guilbaut Colas, mâchoire cassée à Noël, rêve de podium olympique. Pour imiter Sandra Laoura, blessée à l'épaule et médaillée de bronze chez les filles ! Et perpétuer la tradition des bosseurs tricolores, qui ne sont revenus bredouilles des Jeux qu'en 1998

Mâchoire fracturée à Noël, Colas a dû attendre la semaine dernière pour pouvoir skier enfin sans la prothèse qu'il devait porter en guise de protection... et décrocher une 9e place encourageante lors de l'étape de Coupe du monde de Spindleruv Mlyn , le 7 février.

Nagano, seul faux pas

C'est peu dire que sa mâchoire cassée n'a pas empêché Guilbaut Colas d'aiguiser son appétit de podium... Tout d'abord parce que le chef de file des bosses tricolores sait qu'il doit se montrer digne de ses prestigieux devanciers, notamment Edgar Grospiron, champion olympique de bosses pour la première apparition du freestyle aux Jeux, à Albertville en 1992, et médaillé de bronze deux ans plus tard à Lillehammer. En quatre rendez-vous olympiques, les "bosseurs" tricolores ne sont d'ailleurs rentrés bredouilles qu'à Nagano, en 1998.

Ensuite, Colas, 4e des championnats du monde de bosses l'an dernier, à 21 ans, a déjà montré qu'il savait répondre présent dans les grands rendez-vous.

Avec un seul passage en qualifications, et une seule manche en finale, le calcul n'est pas permis : il va falloir tout donner sur les 50 bosses et les deux tremplins du parcours. La fortune, comme toujours en ski acrobatique, sourira aux audacieux... et pourquoi pas, comme chez les dames, aux convalescents ?

0
0