A l'issue d'un accord entre le joueur, le Comité international olympique (CIO), l'Agence mondiale antidopage (AMA) et la Fédération internationale de hockey (IIHF), sous l'égide du TAS, Bäckström a décidé de renoncer à son appel contre la décision de la commission de discipline du CIO de le suspendre. En échange, le joueur des Washington Capitals, a accepté la sanction minimale, c'est-à-dire une simple réprimande et pourra conserver sa médaille d'argent.
Dans le communiqué émis par le TAS, l'AMA, le CIO et l'IIHF ont rappelé que "rien n'indiquait" que l'attaquant des Washington Capitals "avait eu l'intention d'améliorer ses performances" et que la substance interdite (pseudoéphédrine) était contenue dans un produit que le joueur prenait pour "raison médicale". De plus, les différentes parties ont rappelé que le joueur avait de lui-même signalé dans les formulaires de son contrôle antidopage qu'il avait pris un médicament contenant de la pseudoéphédrine et qu'il s'était fié à l'avis du médecin de l'équipe pour la prise du produit en question.
Jeux Olympiques
Les Bleus privés de Jeux sur le fil
04/09/2016 À 15:29
Le joueur avait écopé d'une suspension provisoire qui l'avait empêché de jouer la finale olympique perdue (3-0) contre le Canada.
Jeux Olympiques
La NHL menace de ne plus envoyer ses joueurs aux JO
31/05/2016 À 05:25
Jeux Olympiques
Le hockeyeur letton Pavlovs suspendu 18 mois
29/04/2014 À 11:08