Hockey sur glace

Comme la March madness en plein été : la NHL reprend à son tour

Partager avec
Copier
Partager cet article

La Scotiabank Arena de Toronto, un des deux lieux retenus pour boucler la saison NHL.

Crédit: AFP

ParAFP
31/07/2020 à 22:10 | Mis à jour 31/07/2020 à 22:10

Quarante-huit heures après la NBA, la NHL va reprendre elle aussi le fil de sa campagne 2020 samedi. Dans un premier temps dans deux bulles distinctes, à Toronto et Edmonton, une pour chaque conférence. Le programme s'annonce dense, sous un format inédit.

La NHL a trouvé son slogan de redémarrage : "C'est comme la March Madness, mais pour le hockey." Deux jours après la NBA chez Disney World, la ligue nord-américaine de hockey sur glace reprend samedi, à Toronto et Edmonton, sa saison dans deux bulles canadiennes qu'elle espère hermétiques au coronavirus, avec des play-offs élargis à 24 équipes. La NHL fut la première à annoncer son retour aux affaires, mais face à l'incertitude constante imposée par la pandémie qui a fait 150 000 morts aux Etats-Unis, elle a pris le temps de choisir où, quand et comment cela se produirait.

L'option bulle a été retenue, restait à déterminer quelles villes parmi les dix envisagées pourraient accueillir les équipes des conférence Est et Ouest. Toronto et Edmonton ont été choisies, qui ont d'ailleurs été le théâtre de quelques matches amicaux préparatoires et où, soulagement, aucun résultat positif n'a pour l'heure été enregistré lors des tests effectués ces derniers jours. "C'est un peu surréaliste. Après de longs mois sans savoir ce qui allait se passer, le jour arrive, je pense que tout le monde est excité", a déclaré le défenseur des Rangers de New York Marc Staal.

Hockey sur glace

Six heures, cinq prolongations : Tampa Bay bat Columbus au bout d'un match interminable

HIER À 08:10

La NHL est prête à repartir.

Crédit: Getty Images

Côté compétition, le format a été modifié. Les 24 meilleures équipes, 12 par conférence, sont en lice. Les quatre premiers de chaque conférence vont disputer un mini-tournoi, dont le classement déterminera l'ordre des têtes de série (de 1 à 4). A l'Est, les équipes concernées sont les Boston Bruins, Tampa Bay Lightning, Washington Capitals et Philadelphia Flyers. A l'Ouest, les St. Louis Blues (champions en titre), Colorado Avalanche, Vegas Golden Knights et Dallas Stars.

Pendant ce temps, les clubs classés de la 5e à la 12e place disputeront un tour de barrages au meilleur des cinq rencontres. A l'Est, ces duels seront: Toronto-Columbus, Florida-New York Islanders, Carolina-New York Rangers et Pittsburgh-Montréal. A l'Ouest, Winnipeg-Calgary, Edmonton-Chicago, Nashville-Arizona et Minnesota-Vancouver. Après quoi, le tableau classique des play-offs sera connu avec des tours au meilleurs des sept matches, les 4 qualifiés défiant les 4 têtes de série. La Stanley Cup se jouera uniquement à Edmonton à partir du 22 septembre.

Un duel Boston - Washington ?

Au 12 mars, date de l'interruption de la saison, Boston venait de remporter 16 de ses 20 derniers matches et dominait le championnat, porté par le Tchèque David Pastrnak, coleader du classement des meilleurs buteurs avec la star russe de Washington Alex Ovechkin, et par son gardien finlandais Tuuka Rask dont la moyenne de buts encaissés était alors la plus faible (2,12). Pastrnak a été contraint d'observer 28 jours de "quarantaine" à son retour de République tchèque après avoir violé le protocole en allant s'entraîner avec ses coéquipiers avant la fin de sa quatorzaine initiale. "Le plus dur, c'est que j'étais en bonne santé tout du long, mais en même temps, je ne pouvais toujours rien faire. C'était vraiment difficile et frustrant à la fois. Ce fut un très long mois", a-t-il dit.

L'adversaire de taille sera Washington, en quête d'une deuxième Coupe Stanley en trois saisons derrière et peut déjà compter sur Ovechkin, deux fois buteurs en amical contre Carolina. A l'Ouest, St. Louis, ne sera pas à mésestimer une seconde saison d'affilée après son sacre surprise de l'an passé. D'autant que sa star russe Vladimir Tarasenko, absent depuis octobre en raison d'une blessure, est de retour.

Son principal rival pourrait bien être les Edmonton Oilers, qui comptent dans leurs rangs les prolifiques allemand Leon Draisaitl et canadien Connor McDavid, tous deux classés parmi les 10 meilleurs buteurs, et ont la chance de bien avoir leurs repères dans leur patinoire, même sans l'appui de leurs fans.

Leon Draisaitl (Edmonton Oilers)

Crédit: Getty Images

NHL

Flames et Islanders à une victoire des playoffs

05/08/2020 À 10:39
Hockey sur glace

Les Blackhawks gardent leur nom mais interdisent les coiffes amérindiennes

29/07/2020 À 20:27
Dans le même sujet
Hockey sur glace
Partager avec
Copier
Partager cet article