Getty Images

GP de St Petersburg : Sébastien Bourdais, c'est reparti comme en 2017

Bourdais, c'est reparti comme en 2017
Par AFP

Le 12/03/2018 à 10:35Mis à jour Le 15/03/2018 à 10:39

INDYCAR - Pour la deuxième année consécutive, le Français Sébastien Bourdais a remporté dimanche en Floride le Grand Prix de St Petersburg, première manche du Championnat IndyCar 2018.

Bis repetita pour Sebastien Bourdais. Comme la saison passée, il a remporté dimanche en Floride le Grand Prix de St Petersburg. Pour la 37e fois dans sa carrière dans le championnat de monoplaces le plus populaire aux Etats-Unis, Bourdais a franchi la ligne d'arrivée en vainqueur. Mais ce succès est peut-être l'un de ses plus improbables ou chanceux : le pilote de l'écurie Dale Coyne a en effet pleinement profité d'une fin course riche en rebondissements.

"C'était une course complétement folle", a admis, tout sourire, Bourdais. Il y a d'abord eu deux drapeaux jaunes dans les cinq derniers tours qui ont réduit à néant l'avance du Canadien Robert Wickens. Auteur de la pole position la veille et en tête pendant 69 des 110 tours, le "rookie" (débutant) a ensuite complétement raté son départ, une fois que la voiture de sécurité s'est effacé, et s'est retrouvé sous la menace de l'Américain Alexander Rossi. A deux tours de l'arrivée, Rossi (Andretti) a tenté une manoeuvre de dépassement osée et a accroché Wickens, ce qui a fait les affaires de Bourdais qui s'est envolé vers la victoire. "On avait raté nos qualifications, mais le plateau est tellement relevé que tout est possible en course et que la place sur la grille de départ n'est finalement pas si importante", a constaté Bourdais.

Newgarden 7e

"J'espère que l'histoire va se répéter au moins jusqu'à Indianapolis", a poursuivi le Français, sacré quatre fois en ChampCar. La saison dernière, Bourdais, 39 ans, avait dominé le début de saison, avant un terrible accident lors des qualifications des 500 miles d'Indianapolis, en mai dernier. Victime de multiples fractures du bassin et d'une fracture de la hanche droite, il avait manqué l'essentiel de la saison 2017 avant de revenir pour les trois dernières courses.

Neuf mois plus tard, il est de nouveau en tête du Championnat IndyCar, après son succès devant Graham Rahal (Rahal Letterman Lanigan) et Rossi (Andretti). Le champion 2017, l'Américain Josef Newgarden (Penske), a terminé à la 7e place, tandis que son dauphin et coéquipier, le Français Simon Pagenaud, s'est classé 13e, à huit secondes de son compatriote Bourdais. Penske qui domine l'IndyCar, n'a pas brillé lors de cette course d'ouverture, la première depuis l'introduction d'une nouvelle monoplace avec kit aérodynamique unique pour toutes les écuries. "C'est la première course de la saison, avec une voiture nouvelle pour tout le monde, il y a des choses qu'on doit encore comprendre et apprendre, mais je ne suis pas inquiet du tout", a balayé Pagenaud.

0
0