Les espoirs sont cette fois-ci partis en fumée. Depuis plusieurs jours, de nombreuses voix se sont élevées pour dénoncer l'absence du karaté dans la liste des épreuves olympiques prévues pour Paris 2024. Or, le comité d'organisation des prochains Jeux Olympiques a publié, jeudi, un communiqué dans lequel il a tenu à expliquer les raisons de l'impossibilité d'ajouter la discipline à la programmation des prochains JO : "Paris 2024 tient tout d’abord à rappeler que depuis décembre 2020, le programme des épreuves aux Jeux de Paris 2024 est définitif et ne pourra plus subir de modification. Celui-ci a été défini dans un calendrier connu de tous, dans le strict respect des règles édictées par le Comité International Olympique."
En effet, depuis décembre 2020, il est acté que le karaté, présent lors des Jeux Olympiques de Tokyo 2020, disparaîtrait du programme de Paris 2024, tandis que le breakdance va, lui, faire son entrée. Malgré cela, le titre olympique de Steven Da Costa obtenu en terres japonaises a fait renaître au sein de la communauté tricolore, et pour Da Costa, les espoirs de voir la discipline être exceptionnellement ajoutée à la programmation. Le champion en titre lui-même s'en est fait porte-parole sur les réseaux sociaux. En vain, car les règles ont changé.
Paris 2024
"La place du sport à l'école est dérisoire" : Fournier interpelle Blanquer dans une tribune
16/08/2021 À 15:23

"Limiter la dimension des Jeux"

"Pour les Jeux de Paris 2024, de nouvelles normes ont été édictées afin de limiter la dimension des Jeux. Les athlètes des nouveaux sports sont désormais intégrés au quota global des athlètes, au nombre de 10 500, et non plus dans un quota additionnel comme c’était le cas à Tokyo 2020, précise le communiqué. En conséquence, le nombre de sports additionnels pour les Jeux de Paris 2024 est de 4 et non de 5 comme à Tokyo, et le nombre d’athlètes pour ces sports est plus de deux fois moins important, passant de 474 (dont 80 pour le karaté) à 232."
Dans ce cadre, le breakdance, l’escalade, le skateboard et le surf (dont les trois derniers sont apparus à Tokyo), ont été sélectionnés en février 2019 par l'organisation de Paris 2024 pour être proposés au Comité international olympique (CIO). Cette proposition avait été validée, à l'époque, à l’unanimité par toutes les instances décisionnelles des JO de Paris. Mais le comité d'organisation a tout de même tenu à ajouter : "Paris 2024 comprend tout à fait la déception de la fédération de Karaté tout autant que des 14 Fédérations Internationales non-retenues et s’est engagé à continuer à travailler avec elles dans le but de promouvoir leur sport en France et à l’international."

Un ippon et... un salto : le combat qui a sacré Da Costa en kumite

Paris 2024
Woodkid lancera en musique les JO 2024
09/07/2021 À 09:08
Paris 2024
La justice administrative donne son feu vert au village des médias de Paris 2024
08/07/2021 À 17:33