Le CIO ne change rien. Malgré le report à 2021 des JO de Tokyo, le Comité international olympique vaildera bien, dès décembre prochain, le programme complet des sports et des disciplines de l'édition suivante, celle de Paris 2024. Ce, même si certains sports additionnels, comme le surf ou le skateboard, doivent être testés au Japon.

"Nous avons maintenu l'échéance de décembre 2020 (...) même si de nouveaux sports ne peuvent être testés actuellement sur la scène olympique, car nous avons besoin de donner des certitudes aux athlètes concernés, à leurs Comités nationaux olympiques (CNO), aux fédérations internationales ainsi qu'au comité d'organisation", a expliqué le président de l'instance, Thomas Bach, à l'issue d'une réunion de la commission exécutive en visioconférence.

Tokyo 2020
Tokyo planche sur des JO à taille réduite pour 2021
04/06/2020 À 09:40

En plus des sports habituellement présents aux JO d'été, le comité d'organisation des Jeux de Paris 2024 a souhaité ajouter à son programme quatre sports additionnels : le breakdance, l'escalade, le skateboard et le surf. L'ajout formel de ces quatre sports "sera également entériné lors de la réunion de décembre", a ajouté le CIO. L'escalade, le karaté (absent à Paris), le skateboard et le surf figurent aussi au programme des JO de Tokyo qui ont été repoussés à l'été 2021 en raison de la pandémie de Covid-19.

Une bonne nouvelle pour Paris 2024

Le CIO se prononcera également en décembre sur les demandes de certaines fédérations d'ajouter de nouvelles épreuves, comme le parkour en gymnastique ou l'aviron de mer. Dans un communiqué, le comité d'organisation des JO de Paris 2024 "se réjouit" de la décision du CIO "et ce en dépit du report des Jeux de Tokyo à l'été 2021". Les athlètes, fédérations et différents CNO "disposeront ainsi de près de quatre ans pour se préparer au mieux pour les Jeux olympiques 2024. Cette décision va également permettre à Paris 2024 d'adapter opérationnellement, bien en amont des Jeux, son concept sites/sports en s'appuyant sur un programme validé", ajoute le communiqué.

M. Bach a également rappelé que l'ajout de nouveaux sports ou nouvelles épreuves devait se faire dans le respect du quota de 10.500 athlètes et "uniquement si (les épreuves) peuvent être organisées sur des sites existants". Les membres de la commission exécutive ont également rappelé "l'importance capitale de réduire le coût et la complexité de l'organisation des Jeux olympiques, notamment en ce qui concerne les exigences relatives aux sites", selon le communiqué du CIO.

Pour le surf, le Japon ce n'est pas le top!

Tokyo 2020
Un membre du CIO pointe "de vrais problèmes" pour l'organisation des JO
22/05/2020 À 07:44
Tokyo 2020
Les JO de Tokyo seront annulés s'ils ne se déroulent pas en 2021, admet Bach
21/05/2020 À 09:04