Les mascottes de Paris 2024 ne "cassent pas les codes", du moins l'organisation se refuse à le dire. En revanche, elles sont bien "en rupture" avec ce qui a pu se faire par le passé. Le monde animal vampirisant habituellement le choix pour les mascottes olympiques, le comité d'organisation (COJO) a voulu aller voir ailleurs, puiser dans la riche histoire française. C'est donc le bonnet phrygien des révolutionnaires de 1789, de Marianne et de la République, qui a été choisi avec son évolution pour l'occasion : les "Phryges".
Paris 2024
Avant Romain Cannone, Eric Srecki : son sacre olympique à l'épée aux JO de Barcelone 92
IL Y A UNE HEURE
"Les" puisqu'avec cet avatar, Paris 2024 entend raconter une histoire. Les "Phryges" sont une tribu et c'est de celle-ci que sont issues la "Phryge" olympique et la "Phryge" paralympique. Cette dernière a volontairement été représentée avec une lame à la place de l'une de ses deux jambes, symbole d'un handicap assumé. De couleur rouge, elles ont les yeux bleus et affichent évidemment les trois couleurs du drapeau national.
https://i.eurosport.com/2022/11/14/3490024.jpg
Les Phryges ont une mission d'ici le mois de juillet 2024 : faire comprendre à tous les Français que "le sport peut tout changer et qu'il mérite d’avoir une place de premier plan" dans la société. L'idée ? Convaincre chaque Français de se mettre au sport, de s'y remettre ou d'au moins le supporter d'ici les Jeux Olympiques et Paralympiques dans un peu moins de deux ans maintenant. "Seul, on va plus vite, ensemble on va plus loin", martèle Paris 2024, pour expliquer son choix de deux mascottes.

Le fond avant la forme

C'est en concertation avec l'agence W que le COJO a dessiné des mascottes qui ont ensuite été présentées entre autres à un panel d'enfants, car c'est à eux qu'elles s'adressent en particulier pour valider la compréhension de ses symboles par tous et toutes. Disponibles dès ce mardi 15 novembre à la boutique officielle (à Paris), sur la boutique en ligne et dans quelques grandes enseignes, les mascottes sont fabriquées par des entreprises françaises mais en Asie, faute, selon l'organisation, d'avoir les capacités de production suffisantes en Europe.
"On a cherché du sens, que les mascottes aient quelque chose à dire. Avant la forme, le fond, assume Julie Matikhine, responsable marque de Paris 2024. C'est une mascotte qui incarne l’esprit français. Un idéal qui porte les valeurs de notre pays, une part de notre histoire et un point de vue singulier sur le monde." Après l'annonce de la cérémonie d'ouverture des Jeux Olympiques sur la Seine, et de celle des Paralympiques à la Concorde et sur les Champs-Elysées, Paris a avancé un nouveau pion dans sa volonté de faire 2024 des JO uniques en leur genre.
Paris 2024
JO 2000 : Quand le Cameroun faisait tomber le Brésil sur sa route dorée
01/12/2022 À 16:22
Paris 2024
JO 2016 : La Brésil au sommet, Neymar au firmament
28/11/2022 À 22:44