Le Grand rendez-vous : Le biathlon veut commencer sa moisson

Le calendrier des Jeux | Tout sur l'équipe de France | Toutes les vidéos
Le biathlon tricolore voit grand à Pékin et, au vu de sa saison, c'est une ambition légitime. Malgré l'absence de Martin Fourcade, fer de lance de la discipline en France depuis dix ans, le record de médailles (6, à Vancouver en 2010) a de réelles chances de tomber. Dès samedi, le relais mixte offre une première opportunité de podium.
Pékin 2022
Des ralentis à gogo pour revivre les plus belles images des Jeux Olympiques de Pékin 2022
25/02/2022 À 15:16
"On vise clairement a minima une médaille, a d'ailleurs annoncé, sans se cacher, le directeur de l'équipe de France Stéphane Bouthiaux. On est détenteur du titre, avec les deux meilleurs mondiaux chez les garçons et deux filles ayant réalisé toutes les deux plusieurs podiums cet hiver, bien entendu qu'on a cette ambition".

Carabine, rythme cardiaque : Martin Fourcade vous explique le biathlon

En 2018, la France s'était en effet imposée dans le relais mixte, avec notamment Martin Fourcade et Marie Dorin, tous deux à la retraite désormais. Mais le quatuor retenu pour le coup d'envoi des épreuves olympiques samedi a de l'allure : Anaïs Chevalier-Bouchet, Julia Simon, Emilien Jacquelin et Quentin Fillon Maillet ont été choisis pour aller chercher ce qui serait la première médaille française en Chine.
Chez les garçons, la sélection a été simple : Quentin Fillon Maillet est leader du classement général de la Coupe du monde et Emilien Jacquelin est son dauphin. La décision était moins évidente chez les filles, où personne ne sort réellement du lot mais elles sont quatre à avoir goûté au moins une fois au podium en Coupe du monde cet hiver. "Ça fout les boules", a admis Anaïs Bescond, qui avait récolté trois médailles en 2018 (or en relais mixte, bronze en poursuite et en relais femmes).
Mais pas d'embrouille. Sur les skis ou au bord de la piste, tout le monde veut cette médaille samedi : "Julia et Chev' étaient les plus 'podiumées' cet hiver, elles ont du talent et ce sera une grosse équipe de France. Le plus important c'est que l'on aille chercher une médaille avec cette équipe", a assuré Bescond.

Fini le temps de l’apprentissage, Jacquelin a un statut à assumer à Pékin

On a aussi hâte de voir

Benjamin Cavet. Qualifié pour la finale du ski de bosses grâce à sa troisième place lors des qualifications disputées jeudi soir, Ben Cavet sera une des premières vraies chances de médailles à Pékin. A 28 ans, le double vice-champion du monde (2017 et 2021) n'a jamais été très heureux aux J.O.
Huitième à Sotchi, il ne s'était pas hissé en finale en 2018. Dans une discipline plutôt ouverte, Cavet compte parmi la petite dizaine de sérieux prétendants au podium. Il n'y est monté qu'une seule fois cet hiver en Coupe du monde. "Mais j'arrive ici dans ma meilleure forme de la saison. Je sens que j'ai toutes mes chances", a-t-il estimé.

Ludovic Didier, coach de Cavet : "Son run ? Il a fait exactement ce qu'on avait prévu"

Le skiathlon dames. Non seulement parce qu'il délivrera la toute première médaille d'or de ces Jeux 2022, mais aussi pour mesurer si la Norvège va frapper d'entrée. Therese Johaug, notamment. Va-t-elle se réconcilier avec les Jeux ? En dépit de sa prolifique carrière, la star norvégienne ne compte qu'un seul titre olympique et il commence à dater : c'était en 2010, et sur le relais. A Sotchi, elle avait obtenu de l'argent (10 km classique) et du bronze (30 km). Quant à Pyeongchang en 2018, Johaug n'y était pas puisqu'elle purgeait une suspension de 18 mois pour dopage (elle avait imputé son contrôle positif à… un baume à lèvres).
Elle sera à nouveau une des fondeuses les plus attendues en Chine, mais ses Jeux ont mal commencé. Cas contact de ses camarades d'entraînement Heidi Weng et Anne Kjersti Kalva, Johaug a vu son départ pour Pékin retardé. Elle n'a pu chausser les skis pour la première fois que jeudi, soit à 48h à peine du skiathlon. "Je sais qu'on s'attend à ce que je gagne quatre médailles d'or, mais mon rêve à moi est d'en avoir une, et j'attends surtout le 10 et le 30km", a-t-elle prudemment avancé.

On se demande aussi...

D'où viendra la première médaille tricolore à Pékin ? Du biathlon ou des bosses ? C'est devenu une tradition. Depuis 2006, le premier podium de la délégation française a été apporté soit par le biathlon (2010, 2014) soit par une bosseuse (Sandra Laoura en 2006 à Turin, Perrine Laffont en 2018). Avec le relais mixte et Benjamin Cavet, ces deux disciplines ont à nouveau toutes les chances de débloquer le compteur.
Combien de médailles pour les Néerlandais en patinage de vitesse ? Sport roi aux Pays-Bas, il leur avait apporté en 2018 à Pyeongchang 16 de leurs 20 médailles et 7 de leurs 8 médailles d'or. Une nouvelle moisson est attendue à Pékin. Elle pourrait débuter dès samedi avec le 3000 mètres femmes (à 9h30).
Le biathlon va-t-il tourner à la loterie ? Ce mot est souvent revenu ces derniers jours, pour évoquer la descente hommes en ski alpin mais aussi les conditions attendues, et même redoutées, au biathlon. Martin Fourcade, notre consultant pendant ces Jeux, craint particulièrement le vent, à la fois violent et tourbillonnant. Il pourrait donc y avoir de gros dégâts sur le pas de tir, ce qui tend en général à niveler les valeurs. Pas forcément une bonne nouvelle pour l'équipe de France.
A quel point le Covid-19 perturbera-t-il ces Jeux ? Samedi se tient la finale du tremplin normal en saut à skis chez les femmes. L'Autrichienne Marita Kramer aurait dû en être la favorite. Mais la leader de la Coupe du monde a dû renoncer aux J.O. après avoir contracté le Covid-19 cette semaine. Un crève-cœur pour elle et l'équipe d'Autriche et une épée de Damoclès qui planera au-dessus de toutes les têtes durant la quinzaine pékinoise.

Laffont : "Le Covid rajoute beaucoup de stress" pour Pékin

La stat à avoir en tête : 15

Soit le nombre de médailles obtenues par la délégation française à Sotchi en 2014 puis à Pyeongchang quatre ans plus tard. En Russie, la France avait battu son record de médailles aux Jeux Olympiques d'hiver, avant de l'égaler en Corée du Sud en 2018. Brigitte Henriques, la présidente du CNOSF, a fixé vendredi l'objectif pour les Bleus à Pékin : 15 médailles, soit faire au moins aussi bien que lors des deux dernières éditions.
Pour le fournisseur de données sportives Gracenote, c'est tout à fait réalisable. Dans ses dernières projections parues cette semaine, Gracenote se montre même plutôt très optimiste pour l'équipe de France avec un total de 19 médailles, mais seulement 5 en or, pour 7 médailles d'argent et 9 de bronze. En 2018, les Français avaient décroché 5 titres, dont 3 pour le seul biathlon qui sera à nouveau, qu'il s'agisse du nombre de podiums ou de celui des médailles d'or, le vrai baromètre des Tricolores ces deux prochaines semaines.

Pinturault, Laffont and co. : Les Français à suivre à Pékin

Les Français en lice samedi

Biathlon
Relais mixte : Anaïs Chevalier-Bouchet, Julia Simon, Émilien Jacquelin, Quentin Fillon Maillet
Freestyle
Ski de bosses hommes : Benjamin Cavet (finale), Sacha Theocharis (qualifications)
Saut à ski
Concours individuel femmes : Julia Clair, Joséphine Pagnier
Short-track
500 m femmes : Gwendoline Daudet, Tifany Huot-Marchand
1000 m hommes : Quentin Fercoq, Sébastien Lepape
Relais par équipes mixte : Quentin Fercoq, Sébastien Lepape
Ski de fond
Skiathlon femmes : Delphine Claudel, Coralie Bentz
Snowboard
Slopestyle femmes : Lucile Lefevre

Les finales de samedi

Cliquez ici pour découvrir le programme complet
Ski de fond
8h45 : Skiathlon femmes
Patinage de vitesse
9h30 : 3000 m femmes
Biathlon
10h00 : Relais mixte
Ski Freestyle
12h30 : ski de bosses hommes Finale 1re manche
13h05 : ski de bosses hommes Finale 2e manche
13h40 : ski de bosses hommes Finale 3e manche
Saut à skis
11h45 : Tremplin normal femmes Finale 1re manche
12h35 : Tremplin normal femmes Finale 2e manche
Short track
14h26 : Relais par équipes mixte Finale
Pékin 2022
Guerre en Ukraine : le CIO accuse Moscou d'avoir violé la trêve olympique
24/02/2022 À 13:47
Pékin 2022
"Il est champion olympique !" Quand les commentateurs d'Eurosport s'enflamment à travers l'Europe
23/02/2022 À 10:48