Par une température de -6 degrés Celsius vendredi soir dans la capitale chinoise, le Samoan est le seul porte-drapeau à avoir défilé sans haut, le torse huilé, au milieu du reste des athlètes chaudement couverts dans leurs doudounes et autres parkas. Déjà porte-drapeau de son pays à Tokyo l'an dernier en tenue traditionnelle, mais pour la cérémonie de clôture, ce coureur de 100 m a découvert le skeleton, en regardant à la télévision les Jeux olympiques de Vancouver en 2010.
L'athlète de 36 ans concourra à partir de jeudi dans cette épreuve où le concurrent dévale une piste allongé sur une luge la tête en avant. Avec ce défilé en tenue traditionnelle, Nathan Crumpton imite le Tongien Pita Taufatofa qui avait paradé le torse huilé vêtu d'un pagne en tant que porte-drapeau de son pays lors des trois dernières éditions des Jeux olympiques (2016 à Rio, 2018 à Pyeonchang et l'an dernier à Tokyo).
Pékin 2022
Des ralentis à gogo pour revivre les plus belles images des Jeux Olympiques de Pékin 2022
25/02/2022 À 15:16
Absent des JO 2022, le Tongien est resté au pays pour aider les victimes de l'éruption volcanique et du tsunami qui ont touché son pays le mois dernier. Il a tout de même soutenu Nathan Crumpton en tweetant une photo du Samoan lors de la cérémonie d'ouverture avec cette légende: "Les Samoa américaines défendent le fort".

Entrée en V de la victoire : la délégation française fait sensation dans le stade de Pékin

Pékin 2022
Guerre en Ukraine : le CIO accuse Moscou d'avoir violé la trêve olympique
24/02/2022 À 13:47
Pékin 2022
"Il est champion olympique !" Quand les commentateurs d'Eurosport s'enflamment à travers l'Europe
23/02/2022 À 10:48