Il n'aura échappé à personne que ces Jeux Olympiques de Pékin 2022 seront particuliers pour l'équipe de France. Pour la première fois depuis 2006, et l'événement à Turin, elle ne comptera pas Martin Fourcade en son sein. Novice à Vancouver mais déjà médaillé, le Catalan pouvait facilement être considéré comme l'un des leaders de la délégation tricolore à Sotchi et comme l'unique à Pyeongchang, il y a trois ans. En Corée du Sud, il avait logiquement reçu l'honneur d'être choisi comme porte-drapeau.
Suivez une année complète de sport et les Jeux Olympiques sur Eurosport pour 69,99 euros !
Aucun nom n'a d'ailleurs pour le moment filtré pour Pékin et la cérémonie d'ouverture dans le sublime "Nid d'Oiseau", déjà utilisé en 2008 pour les Jeux Olympiques d'été. Puisque ce fut le cas à Tokyo avec Clarisse Agbegnenou et Samir Aït Said, on peut d'ores et déjà imaginer que la parité sera respectée à Pékin. Alexis Pinturault, Perrine Laffont, Gabriella Papadakis et Guillaume Cizeron, Tess Ledeux, Tessa Worley, Maurice Manificat… La liste des possibles est longue mais au-delà de cette distinction honorifique mais importante, une question s'impose : qui sera le leader des Bleus en Chine ?
Pékin 2022
Boycott des JO : La France va se coordonner au niveau européen
IL Y A 7 HEURES
Qu'est ce qu'un leader de délégation déjà ? Un ou une athlète dont les résultats, actuels ou passés, parlent pour lui ou elle, pourquoi pas avec une histoire olympique et une aura internationale. Ce ne sont pas les seuls critères bien sûr mais sans doute les plus importants. Avec ceux-ci en tête, tentons alors de dégager un candidat évident.

Les résultats : Laffont a tout gagné

Parmi les six champions olympiques de Pyeongchang, trois sont partis à la retraite (Fourcade, Dorin-Habert et Vaultier) et trois sont encore là et espèrent concourir à Pékin (Laffont, Bescond et Desthieux). Parmi ce trio, une athlète se détache largement : Perrine Laffont. La jeune ariégeoise avait remporté l'or sur les bosses en 2018 alors qu'elle n'était âgée que de 19 ans. Une performance qui avait déjà impressionné mais Laffont ne s'était pas arrêtée là puisque non contente d'être championne olympique en titre, elle l'est aussi du monde depuis mars dernier et a remporté les deux dernières Coupes du monde.
Parmi les autres prétendants au titre officieux de leader de la délégation, Alexis Pinturault se pose là. Si contrairement à Laffont, il n'est pas (encore ?) champion olympique, il est double champion du monde et tenant du titre du gros globe de la Coupe du monde. On citera encore Gabriella Papadakis et Guillaume Cizeron, quadruple champions du monde de patinage artistique, qui ont aussi leur place dans cette liste.

L'histoire olympique : Pinturault, trois médailles mais pas encore l'or

"Mon bilan aux JO est déjà excellent. Mais il me manque encore le fameux titre olympique. C’est l’objectif numéro un de ma saison. Je le veux à tout prix", nous a dit Alexis Pinturault en marge de la reprise de la saison de ski alpin. Effectivement, "Pintu" compte déjà trois médailles aux Jeux Olympiques, deux de bronze (en Géant) et une d'argent (en Combiné). Ils ne sont pas si nombreux parmi les athlètes français dans l'histoire à pouvoir se targuer d'un tel bilan aux JO d'hiver. L'histoire de Pinturault aux JO est donc belle mais frustrante. Cocktail idéal pour en faire l'homme à suivre en 2022.

Alexis Pinturault lors des JO de Pyeongchang

Crédit: Getty Images

Pour Perrine Laffont, elle est parfaite : une participation, un titre. Mais elle manque peut-être d'ancienneté. Avec une seule apparition, elle n'a pas l'historique d'un Alexis Pinturault ou d'un Kevin Rolland. Celui-ci était déjà présent à Sotchi où il avait glané le bronze en halfpipe avant de se rater à Pyeongchang (11e). Enfin à 35 ans, Maurice Manificat compte déjà trois participations aux Jeux Olympiques. Jamais médaillé individuel, il a pour lui deux exploits et deux bronzes acquis en relais.

L'aura : Net avantage Pinturault

Parmi tous les noms évoqués, un sort du lot : Alexis Pinturault. Le skieur de Courchevel a l'avantage de pratiquer le sport roi aux Jeux Olympiques d'hiver : le ski alpin. Sans être une immense star internationale, "Pintu" a une aura que tous les autres n'ont pas. Son gros globe de cristal acquis en première partie d'année 2021 l'a propulsé dans une autre dimension et à vrai dire, on ne voit pas comment un autre athlète pourrait s'imposer au-dessus de lui comme leader de la délégation française.
Oui, Perrine Laffont a des arguments mais elle pratique les bosses, discipline dont le grand public entend moins parler et elle est surtout très jeune (23 ans le 28 octobre). Oui Kevin Rolland, qui a frôlé la mort en mai 2019, a une vraie histoire et une belle relation avec les Jeux mais il n'a pas la carrière d'un Alexis Pinturault. Gabriella Papadakis, Guillaume Cizeron ou encore Tessa Worley, Quentin Fillon Maillet ou Tess Ledeux sont quant à eux battus sur la plupart des critères. Pinturault se détache donc largement et devrait ainsi prendre le relais de Martin Fourcade.

Boe, Shiffrin, Pinturault, Kim... Les 10 stars attendues des JO de Pékin, à J-100

Pékin 2022
"Le mensonge du siècle" : La Chine en colère après le boycott diplomatique des Etats-Unis
IL Y A 13 HEURES
Pékin 2022
Les Etats-Unis annoncent un boycott diplomatique des JO
HIER À 18:54