Quinze médailles à Sotchi, quinze encore à Pyeongchang et... 18 à Pékin ? La France est bien lotie par les prévisions de Gracenote qui a dévoilé ce mercredi matin son tableau virtuel des médailles pour les Jeux Olympiques qui auront lieu en Chine du 4 au 20 février prochains. Avec ses 18 podiums, la France reculerait néanmoins dans la hiérarchie mondiale puisque du 8e rang en 2010, 2014 et 2018, elle tomberait au 9e l'année prochaine. Mais l'important est ailleurs : Gracenote prévoit quatre titres pour les Bleus, dont un pour leur leader probable, Alexis Pinturault.
Suivez une saison complète de sports d'hiver et les Jeux Olympiques 2022 sur Eurosport pour 69,99 euros !
Des années qu'il attend ça. Alexis Pinturault, qui a repris la saison de Coupe du monde le weekend dernier lors du Géant de Sölden, nous l'a dit en interview : son objectif cette saison, c'est l'or olympique. Gracenote lui en prévoit un avec le sacre sur le Combiné, épreuve dont il avait pris la deuxième place à Pyeongchang voilà trois ans et demi. Un titre en Combiné donc mais pas en Géant puisque ce serait Mathieu Faivre, champion du monde en titre de la discipline, qui raflerait la mise devant... Pinturault pour un doublé tricolore comme l'avaient fait Jean-Pierre Vidal et Sébastien Amiez sur le slalom de Salt Lake City en 2002. Autre bonheur prévu pour le ski, le titre de Clément Noël en slalom. La France devrait, selon Gracenote, régner sur la technique chez les messieurs à Pékin.
Pékin 2022
Worley sera en binôme avec Rolland : "Kevin est un exemple, quelqu’un qui aime profiter de la vie"
IL Y A 7 HEURES

Faivre, un géant de folie pour renouer avec le succès en Coupe du monde, 4 ans après

Une razzia mais pas de titre en biathlon

Le ski alpin tricolore offrirait à la France les trois quarts de ses titres olympiques puisque pour le quatrième, Gracenote a choisi Perrine Laffont. Reine des bosses, championne olympique 2019, championne du monde 2021 et deux fois vainqueure de la Coupe du monde de la discipline, l'Ariégeoise ferait donc le doublé. Gracenote pense d'ailleurs que l'ensemble du ski acrobatique tricolore réussira de beaux Jeux Olympiques. Outre Laffont, Tess Ledeux (bronze en Big Air et en Slopestyle), Benjamin Cavet (argent sur les Bosses) ou encore François Placé (bronze en ski cross) pourraient terminer sur le podium.
Pour l'essentiel des autres médailles tricolores, il faut se tourner vers le biathlon. Avec six médailles, les Français égaleraient le record de Vancouver. Problème, selon Gracenote, il faudra se contenter d'argent et de bronze. Des places de dauphins pour Emilien Jacquelin (Poursuite) et le relais messieurs. Du bronze pour Quentin Fillon Maillet (Sprint, Poursuite et Mass Start) et le relais dames. Enfin, Gabriella Papadakis et Guillaume Cizeon (bronze en patinage aristique), Léo Le Blé Jaques et Julia Pereira de Sousa Mabileau (bronze en snowboard par équipes) et le relais messieurs de ski de fond (bronze) pourraient compléter un joli tableau.
D'un point de vue international, la Norvège domine ce tableau virtuel avec 44 médailles devant le Comité olympique russe (38 médailles) et l'Allemagne (27 médailles). Ce serait la troisième fois de suite que les Etats-Unis, quatrièmes avec 24 breloques, ne termineraient pas sur le podium des nations. Enfin, Gracenote prévoit six médailles pour le pays organisateur, la Chine, mais en indiquant que ce chiffre pourrait être "sous-estimé" puisque beaucoup d'athlètes chinois n'ont pas participé aux grandes compétitions en 2019-2020.

Le Top 10 du tableau des médailles virtuel par Gracenote

PaysNombre de médailles
Norvège44
Comité olympique russe38
Allemagne27
Etats-Unis24
Pays-Bas21
Suisse21
Canada21
Suède19
France18
Autriche16
Pékin 2022
Rolland : "J'ai eu un grave accident, j'ai été dans le coma... être porte-drapeau est une revanche"
IL Y A 7 HEURES
Pékin 2022
Worley sur son rôle de porte-drapeau : "Le fait que les athlètes me fassent confiance m’a touchée"
IL Y A 7 HEURES