Plus de 1200 agents de sécurité ont été touchés par une épidémie et contraints de se retirer des JO 2018 de Pyeongchang, ont annoncé mardi les organisateurs du rendez-vous qui débute officiellement vendredi avec la cérémonie d'ouverture. Sur ces 1200 personnes, 41 ont ressenti dimanche de soudaines diarrhées et envies de vomir, et ont été transférées à l'hôpital où il leur a été diagnostiqué un norovirus.
Le norovirus, à l'origine de la plupart des gastro-entérites, est hautement contagieux et peut également se transmettre par la nourriture ou l'eau.
"Ces 1200 personnes ont été contraintes d'abandonner leur fonction", a commenté auprès de l'AFP un officiel du comité local d'organisation (POCOG). "Ils ont été remplacés par 900 militaires", a-t-il ajouté. Les autorités sanitaires enquêtent sur l'origine du virus, ont-elles également annoncé. Le personnel touché, tous des employés d'une entreprise privée, étaient logés dans un centre pour jeunes de PyeongChang, séparé du village des athlètes.
PyeongChang
Fiscalisation des primes : la ministre souhaite "un traitement équitable" entre été et hiver
08/10/2018 À 15:17
PyeongChang
La flamme des JO se rallume pour les Paralympiques
09/03/2018 À 11:15
PyeongChang
Après les Jeux, place à la fête pour les médaillés bleus, de retour en France
26/02/2018 À 23:00