Getty Images

Quatre jours, cinq médailles : Les Bleus sont (plus que) dans les clous

Quatre jours, cinq médailles : Les Bleus sont (plus que) dans les clous

Le 13/02/2018 à 17:35Mis à jour Le 13/02/2018 à 17:45

JO PYEONGCHANG 2018 – Après quatre journées pleines de compétition, l'équipe de France a déjà glané cinq médailles. Portée par ses leaders, la délégation tricolore est sur un rythme intéressant. Bien sûr, il est encore tôt, mais si cette dynamique se poursuit, les vingt médailles, objectif affiché par les instances dirigeantes du sport français, peuvent devenir réalité.

Mine de rien, nous voilà, déjà, au quart de ces Jeux Olympiques de Pyeongchang. Après quatre jours de compétition, il est temps, sinon de dresser le bilan, en tout cas de scruter les temps de passage d'une délégation française arrivée en Corée du Sud avec un objectif ambitieux de vingt médailles. Pour l'heure, les Bleus comptent cinq podiums : deux médailles d'or, une en argent et deux en bronze. Un tempo tout à fait conforme à la feuille de route fixée par le président du CNOSF, Denis Masseglia.

Avant le coup d'envoi de ces J.O., nous avions établi une projection sport par sport pour atteindre un total de 19 médailles, dont 6 en or. Vous pouvez la retrouver ici :

Regardons de plus près ces quatre premières journées. Le biathlon a déjà ramené deux médailles, dont un titre. Dans cette projection, nous n'avions pas placé Martin Fourcade sur le podium du sprint, et l'avions mis en or sur la poursuite. Très exactement le scénario dont ont accouché ces deux premières courses. Nous avions également attribué une médaille aux filles, en bronze. Elle est arrivée. Sur la poursuite et non la mass start, et grâce à Anaïs Bescond, non Justine Braisaz comme nous l'avions mis. Mais d'un point de vue collectif, cela ne change rien. C'est une forme d'acquis de croissance.

Le bilan provisoire du ski alpin est plus difficile à cerner du fait des multiples reports, dont celui du géant dames, l'une des principales chances de médailles. Mais le double podium d'Alexis Pinturault et Victor Muffat-Jeandet mardi en combiné donne là aussi une base de départ très solide.

Nous avions tablé sur six médailles pour le biathlon et quatre pour le ski alpin, soit un peu plus de la moitié du total tricolore pour ces deux disciplines. C'est dire leur importance. Alors que nous ne sommes encore qu'au début des Jeux, l'alpin et le biathlon ont déjà produit quatre podiums. Reste la cerise avant le gâteau, la médaille d'or de Perrine Laffont sur les bosses, la toute première médaille française à Pyeongchang. Nous lui avions mis en argent.

Les leaders sont solides, le socle aussi

Pour l'heure, sur les 19 médailles de notre projection initiale, aucune ne manque à l'appel. La France pointe ainsi à la 6e place au tableau des médailles, et également au 6e rang en nombre de médailles. De bon augure, car il reste un important réservoir de chances de médailles, et même de chances de titres.

Martin Fourcade a encore deux épreuves individuelles, Gabrielle Papadakis et Guillaume Cizeron sont évidemment candidats à l'or en danse sur glace, sans oublier Pierre Vaultier, le ski-cross, Tessa Worley, le snowboardcross chez les filles, Tess Ledeux, Alexis Pinturault sur le géant, et quelques épreuves par équipes, qu'il s'agisse du Team event en ski ou des relais en biathlon.

Parce qu'il en est toujours ainsi, il y aura des déceptions. Des médailles espérées qui ne tomberont pas dans l'escarcelle bleue, des favoris qui se ratent. Mais pour l'instant, les leaders répondent plus que présent. Or ce socle est indispensable pour atteindre l'objectif fixé.

On parle souvent de l'importance de la dynamique des premiers jours, quitte à exagérer son impact. Ce qui est certain, c'est qu'il est plus confortable pour un athlète d'aborder ses Jeux sans entendre à longueur de journée qu'en plus de la pression qu'il se met pour concrétiser quatre années de travail, il doit sauver la patrie en danger. Jusqu'ici, tout va bien. Tout le monde peut donc être serein.

Perrine Laffont avec le drapeau tricolore après son sacre olympique en ski de bosses à Pyeongchang

Perrine Laffont avec le drapeau tricolore après son sacre olympique en ski de bosses à PyeongchangGetty Images

0
0
Nouvelles vidéos