LES KENNY, PUISSANCE MONDIALE
Jason Kenny est devenu dimanche le pistard le plus titré de l'histoire des Jeux Olympiques. En remportant le Keirin, le Britannique a décroché sa 7 médaille d'or aux Jeux. Avec Laura, sa femme sacrée sur l'américaine, le couple Kenny compile 12 titres olympiques (et 15 médailles au total). Si les Kenny étaient une nation, ils seraient juste devancés par… la France (28), l'Italie (24) et la Grande-Bretagne (21), évidemment. L'Australie et l'Allemagne sont à douze également.

Comment Kenny a dynamité la finale du keirin

Tokyo 2020
Macron a décoré les médaillés de Tokyo et vise le "Top 5" lors de Paris 2024
13/09/2021 À 19:20
SAINT-MARIN ET BIEN PLUS ENCORE
Les Jeux, c'est l'universalisme. Et cette fois, la dimension a été portée à son paroxysme. Puisque, pour la première fois des JO, 93 nations ont décroché une médaille durant la quinzaine. Le précédent record était de 87 en 2008. Parmi ces 93 heureux, on retrouve Saint-Marin qui a réussi un carton plein, ou pas loin. Sa délégation était composée de cinq athlètes. Pour trois médaillés. Alessandra Perilli fut la première, en fosse olympique. Les Bermudes, avec Flora Duffy, ont décroché leur premier titre en triathlon.
L'ESCRIME UNIVERSELLE
Bastion réservé aux Européens il y a encore quelques décennie, l'escrime s'est internationalisée au XXIe siècle et les Jeux de Tokyo en sont le meilleur exemple puisque pas moins de 9 pays ont décroché au moins une médaille d'or. C'est un record absolu dans l'histoire des Jeux. Quatre nations européennes ont inscrit leur nom au palmarès (Russie, France, Hongrie, Estonie) et cinq du "reste du monde" en ont fait de même : Corée du Sud, Etats-Unis, Chine, Hong Kong et Japon.

Impériale, l'équipe de france de fleuret décroche l'or : revivez la dernière touche

BIRD - TAURASI, PUISSANCE 5
Elles ne peuvent en gagner qu'une tous les quatre ans. Mais Sue Bird et Diana Taurasi tapent dans le mille, à chaque fois. Vainqueures du tournoi olympique de basketball avec les Etats-Unis pour la cinquième fois de suite et de leur carrière, les deux Américaines ont décroché une cinquième médaille d'or. C'est une première dans le sport collectif aux JO.
FELIX, IL NE LUI MANQUAIT QUE LE BRONZE
Assez étonnamment, elle n'avait jamais ramené une médaille de bronze à la maison. Elle l'a fait à l'occasion des Jeux Olympiques de Tokyo et du 400 mètres. La collection est désormais complète et, surtout, très fournie puisqu'Alysson Felix a bouclé l'histoire par un ultime sacre sur 4x400 mètres. Onze médailles, 7 en or, 3 en argent et donc un petit bronze : Allyson Felix est désormais la deuxième athlète la plus médaillée derrière la légende Paavo Nurmi.

Miller intouchable, Felix et son finish de feu : la dernière ligne droite du 400m en vidéo

ALVAREZ, COLLECTION ETE/HIVER
Vous n'avez sans doute pas entendu parler de lui. Et pourtant, Eddy Alvarez est un gars à part. Un cas à part. L'Américain a décroché l'argent en baseball, sept ans après une médaille du même métal en… short track. Alvarez est le 7e médaillé été/hiver de l'histoire des Jeux Olympiques.
LA STAR, C'EST MCKEON
On a beaucoup et à juste titre parlé de Caleb Dressel en natation. 5 médailles d'or, ça se fête. Mais le nageur US n'est pas l'athlète le plus médaillé des Jeux Olympiques, puisqu'il s'agit de Emma McKeon. La nageuse australienne revient au pays avec un surplus de bagage conséquent : 7 médailles, 4 en or et 3 en bronze. La sprinteuse, notamment sacrée sur 50 et 100 mètres nage libre, a décroché un tiers des médailles de l'Australie dans les bassins. Aucune femme n'avait réussi un tel carton depuis 1952 et la gymnaste soviétique Maria Gorokhovskaya.
THOMPSON PUISSANCE 5
Usain Bolt a rangé les pointes. Mais Elaine Thompson-Herah poursuit son œuvre. A Tokyo, la sprinteuse jamaïcaine a décroché trois médailles d'or. Surtout, elle a réussi le mythique triptyque 100 - 200 - 4x100. ETH est la cinquième sprinteuse de l'histoire à accomplir un tel tour de force, après Fanny Blankers-Koen (1948), Betty Cuthbert (1956), Wilma Rudolph (1960) et Florence Griffith-Joyner (1988).

Après le 100m, le 200m : le sacre de Thompson-Herah en vidéo

DE GRASSE PUISSANCE 6
Andre De Grasse a enfin décroché le métal qu'il venait chercher, à l'occasion du 200 mètres. Le Canadien s'est imposé en 19''73, temps canon. Surtout, il a réussi à transformer sa sixième épreuve en… sixième médaille. Que ce soit à Rio ou à Tokyo, le sprinteur est toujours monté sur la boite, à chacune de ses prestations. En 2016, il avait fait bronze sur 100 et 4x100 et argent sur 200. Cinq ans plus tard, deux bronze sur 100 et 4x100 et donc le grand frisson sur le demi-tour de piste.

19"62, De Grasse sacré sur un 200m explosif : sa course en vidéo

62 ANS ET UNE MEDAILLE
Andrew Hoy est devenu à 62 ans le plus vieux médaillé olympique depuis 1968. L'Australien a décroché l'argent du concours complet par équipe et le bronze dans le concours individuel. Hoy avait déjà trois médailles accrochées à son tableau de chasse mais… aucune depuis Sydney 2000. Il avait alors 41 ans. Sa première médaille, Hoy l'avait décrochée à Barcelone en 1992.
COCORICO AGBEGNENOU
Elle fut la star française des tatamis. Clarisse Agbegnenou a réussi un carton plein, à Tokyo. Deux compétitions, deux médailles d'or. Difficile de rêver mieux. Dans l'histoire, ce n'est cependant pas unique puisque Wim Ruska avait réussi ce doublé en… 1972.

Une journée en or : le chemin d'Agbegnenou vers son sacre olympique

LA (SACRÉE) FIN DE SERIE US
Les Américains et la natation, c'est un couple qui fonctionne. Cette année encore, les Etatsuniens ont décroché la bagatelle de 30 breloques dans les bassins. Avec, tout de même un "raté" historique sur le 4x200 mètres masculin. Le quatuor US s'est classé seulement 4e. Figurez-vous que les Etats-Unis n'avaient jamais raté un podium en natation de toute l'histoire des JO !
Tokyo 2020
Légion d'honneur et ordre national du Mérite : Les médaillés français à Tokyo récompensés
10/09/2021 À 07:31
Tokyo 2020
Elle met sa médaille d'argent aux enchères pour soigner un nourrisson... avant de la récupérer
17/08/2021 À 15:58