Le grand rendez-vous : Le jour d'Agbegnenou ?

Il ne lui manque que ça. Clarisse Agbegneou possède un palmarès colossal. Cinq fois championne du monde, cinq fois championne d'Europe. Mais elle est toujours en quête de cette médaille d'or olympique qui viendrait parachever une carrière formidable. Profondément affectée par le report des JO l'an dernier, Agbegnenou était "tombée très bas", mais a su se reconstruire et revenir au sommet, en prenant un peu de recul par rapport à l'équipe de France.
Tokyo 2020
Macron a décoré les médaillés de Tokyo et vise le "Top 5" lors de Paris 2024
13/09/2021 À 19:20
Après son nouveau titre mondial le 10 juin dernier à Budapest, la Francilienne s'est tournée vers Tokyo avec une seule obsession en tête : la victoire. Sa médaille d'argent à Rio il y a cinq ans avait constitué davantage une frustration qu'une satisfaction. Elle en avait même conservé une certaine amertume. Depuis, elle est tout simplement imbattable dans les grands rendez-vous, avec quatre sacres aux Mondiaux en 2017, 2018, 2019 et, donc, 2021.
Le podcast
Clarisse Agbegnenou a notamment fini par prendre le pas sur son ancienne bête noire, Tina Trstenjak, qui l'avait battue deux fois en finale, à Rio et aux Mondiaux 2015. La Slovène sera à nouveau une de ses principales rivales mardi, dans la mythique salle du Budokan; Attention aussi à la Japonaise Miku Tashiro, qui l'avait poussée dans ses retranchements en finale des Championnats du monde 2019. C'était à Tokyo déjà. Mais Agbegnenou avait fini par gagner. Depuis cinq ans, depuis Rio, c'est ce qu'elle fait de mieux. Il serait dommage de s'arrêter maintenant…

La question qui fâche : les Bleus sont-ils en retard sur l'objectif de médailles ?

Elle peut marquer l'histoire : Simone Biles

Quadruple championne olympique à Rio, Simone Biles rêve de faire encore mieux à Tokyo. La superstar américaine de la gymnastique, qui a depuis longtemps transcendé sa discipline, lorgne même le record absolu de titre pour une sportive aux Jeux. Il lui faudrait cinq médailles d'or au Japon pour égaler une autre gymnaste, Larissa Latynina.
Ce n'est pas impossible puisque Biles est qualifiée pour les six finales : le concours par équipes mardi, le concours général jeudi, et sur les quatre agrès (saut, sol, poutre, barres asymétriques) du 1er au 3 août. Pourtant, dimanche, elle est apparue un peu nerveuse et a commis quelques erreurs inhabituelles pour elle. Il faudra donc la surveiller de près mardi. Lors de l'épreuve par équipes, Simone Biles peut en tout cas entamer une moisson historique.

Aérienne, Simone Biles impressionne déjà : son saut sublime à l'entraînement

On a aussi hâte de voir

Pauline Ferrand-Prevot et Loana Lecomte en VTT. Après la déception chez les garçons lundi (Victor Koretzky 5e, Jordan Sarrou 9e), le cyclisme français compte sur les filles pour aller chercher au moins une médaille, et même deux. A 21 ans, Lecomte a dominé le circuit pour sa première saison en Coupe du monde. Beaucoup la voient en favorite, mais la jeune Française refuse de s'envisager comme telle. Pauline Ferrand-Prevot, elle, veut ajouter à son palmarès monumental ce titre olympique qui lui manque, ou, à défaut, au moins une médaille.

"Ferrand-Prévot et Lecomte peuvent toutes les deux tirer leur épingle du jeu"

Le début du 100m nage libre. L'épreuve reine en natation débute mardi chez les hommes avec les séries. Caeleb Dressel sera bien entendu le grand favori. L'Américain, nouvelle star de la natation mondiale, a remporté les deux derniers titres mondiaux et avec un record en 46"96, il est un des trois hommes dans l'histoire à être descendu sous les 47 secondes, avec Cesar Cielo et Alain Bernard, mais pour le Brésilien et le Français, c'était à l'époque des combinaisons. Face à Dressel, on retrouvera l'Australien Kyle Chalmers et le Russe Kliment Kolesnikov.

"Derrière Dressel, ça paraît assez ouvert"

Le retour des Bleues. Il y a un mois, elles perdaient, pour la cinquième fois de suite, en finale de l’Euro de Basket, au terme d’un match aussi frustrant qu’inattendu face à la Serbie (54-63). Les filles de Valérie Garnier sont de retour en compétition officielle, déterminées à prendre leur revanche. Après leur deuxième place de 2012 et la 4e place glanée à Rio, elles sont bien décidées à décrocher l’or. Il faudra donc débuter au mieux face au Japon. Coup d’envoi du match prévu à 3 heures du matin.
Une confirmation pour les filles de Krumbholz. Après leur victoire en ouverture face à la Hongrie (29-30), les handballeuses tricolores, vice-championnes olympique et d’Europe en titre, vont défier une équipe espagnole en quête de rédemption. Sèchement battues par la Suède pour leur entrée en lice (24-31), les coéquipières de Nerea Pena, deuxièmes du dernier championnat du monde en 2019, vont à coup sûr offrir un gros duel à la troupe d’Olivier Krumbholz. Qui ont-elles aussi besoin d’un nouveau succès pour affirmer leurs ambitions. Rendez-vous à 14h30.

Olivier Krumbholz, le sélectionneur, et les joueuses de l'équipe de France.

Crédit: Getty Images

Toutes les finales de mardi

. Canoë-kayak – Slalom
11h15 - K1 dames
. Equitation
12h00 - Dressage par équipes
. Escrime
14h30 - Epée par équipes dames
Gymnastique artistique
14h45 - Concours par équipes dames
. Haltérophilie
10h50 - -59 kg dames
14h50 - -64 kg dames
. Judo
13h25 - -63 kg dames
13h50 - -81 kg messieurs
. Natation
5h43 - 200 m nage libre messieurs
5h51 - 100 m dos dames
5h59 - 100 m dos messieurs
6h17 - 100 m brasse dames
. Plongeon
10h00 - Haut vol synchronisé dames
. Softball
15h00 - Finale, affiche à déterminer
. Taekwondo
16h30 - + 67 kg dames
16h45 - + 80 kg messieurs
. Tir
6h37 - Pistolet à 10 m
10h52 - Carabine à 10 m
. Triathlon
1h30 - Individuel dames
. VTT
10h00 – Cross-Country dames

On se demande...

A quel point le typhon qui s'apprête à souffler sur Tokyo mardi va perturber le programme.
Si Maxime Grousset, auteur d'un temps canon lundi lors du 4x100m nage libre (47"52) peut se glisser dans la course au podium sur la double longueur de bassin.
Si la nervosité affichée par séquences par Simone Biles dimanche est annonciatrice de plus gros soucis pour la suite de ces Jeux. Début de réponse mardi.
D'où (et quand) viendra la première médaille française en dehors du judo et de l'escrime. Les deux sports phares traditionnels de la délégation tricolore ont plus que fait le job pour le moment. Mais il faudrait un peu de soutien à ce duo pour ne pas s'embourber au classement des médailles.
Combien de temps le Japon va-t-il tenir tête aux Etats-Unis au tableau des médailles.

Trois stats à avoir en tête

5. Qualifiées pour la finale du concours par équipes en gymnastique, les Françaises aimeraient améliorer leur meilleur résultat historique : une 5e place en… 1928. Elles ont d'ailleurs également fini à cette place lors des deux derniers Championnats du monde, en 2018 et 2019.
9. L'épreuve par équipes de dressage se déroule mardi. L'Allemagne reste sur huit titres consécutifs et brigue donc une neuvième médaille d'or de rang. Si les Allemands y parviennent, Isabell Werth décrochera alors sa septième médaille d'or olympique. Ce serait un nouveau record olympique en équitation.
15. Les Etats-Unis ont remporté 15 fois la médaille d'or sur le 100m dos chez les hommes, dont la finale se tiendra la nuit prochaine. C'est le record de titres pour un pays dans une épreuve olympique en natation. Ryan Murphy, tenant du titre, va tenter de prolonger cette hégémonie.

"Dressel, je serais étonné qu’il ne rafle pas au moins 3 médailles d’or"

Tokyo 2020
Légion d'honneur et ordre national du Mérite : Les médaillés français à Tokyo récompensés
10/09/2021 À 07:31
Tokyo 2020
Elle met sa médaille d'argent aux enchères pour soigner un nourrisson... avant de la récupérer
17/08/2021 À 15:58