Getty Images

"Ça ne sert à rien de spéculer, on est encore loin des JO" : Fourcade prône la patience

"Ça ne sert à rien de spéculer, on est encore loin des JO" : Fourcade prône la patience
Par AFP

Le 18/03/2020 à 14:45Mis à jour Le 18/03/2020 à 14:49

JEUX OLYMPIQUES 2020 - Martin Fourcade a affirmé mercredi qu'il était préférable de voir comment la situation sanitaire allait évoluer avant de se prononcer sur un éventuel report des JO.

Alors que certains sportifs commencent à élever la voix pour un report des JO de Tokyo, Martin Fourcade tempère. En effet, le quintuple champion olympique de biathlon et néo-retraité a expliqué à l'AFP mercredi qu'il fallait prendre son temps avant d'envisager un éventuel report des Jeux olympiques de Tokyo 2020 (24 juillet-9 août) en raison de la pandémie de coronavirus.

" Laissons-nous le temps de voir comment la situation évolue"

"Je pense que toute intervention à ce sujet est contre-productive et ajoute à la sinistrose. Laissons-nous le temps de voir comment la situation évolue, on n'est pas à deux semaines ou un mois près pour annuler. Continuons tous à travailler", a déclaré Fourcade, qui préside la commission des athlètes de Paris 2024 et s'est porté candidat pour intégrer la commission des athlètes du Comité international olympique (CIO) en 2022.

Vidéo - Fourcade, une légende, 13 dates

07:01

"Aujourd'hui, ça ne sert à rien de spéculer, on est encore loin des Jeux, a ajouté le Français. Si on a une sortie de crise rapide, les Jeux ont tout à fait leur place et seront même nécessaires pour nous permettre de vivre des émotions après ce que l'on aura vécu. Si il y a une sortie de crise qui est longue et qui intervient plus tard que ce printemps, les Jeux auront forcément vocation à être repoussés ou annulés. Mais aujourd'hui, on n'en est pas là."

Vidéo - Une joie 100% bleue et une accolade avec Boe : c'était la dernière arrivée de Fourcade

01:40

"Il y a des sportifs qui sont confinés et galèrent pour s'entraîner de manière optimale. Mais le sport c'est de l'adaptation. Quand on est blessé, on ne s'entraîne pas de manière optimale mais ça ne nous empêche pas de rêver à un objectif et de mettre les bouchées doubles quand on est en mesure de travailler de nouveau", a-t-il renchéri. La réaction de Fourcade intervient au lendemain d'une réunion de la commission exécutive du CIO qui a estimé qu'il n'était "pas nécessaire de prendre des décisions radicales" au sujet de la tenue des JO.