Quels enseignements tirer de JO aussi extraordinaires que ceux de Tokyo, en pleine pandémie ? Malgré une délégation réduite, les organisateurs des Jeux de Paris 2024 comptent tirer quelques leçons de cette édition sous cloche. "C'est le coup d'envoi. C'est à partir de Tokyo que Paris devient le suivant", explique à l'AFP Etienne Thobois, directeur général du comité d'organisation des Jeux olympiques et paralympiques de Paris (Cojo). A chaque olympiade, les organisateurs de la suivante prennent le relais mais viennent aussi poser leurs yeux et leurs oreilles sur les coulisses de quinze jours à nul autre pareil.
Parti pour y aller à 150, les organiseurs des JO de Paris, ont divisé par trois leur délégation. Le CIO a limité le programme d'observateurs. Il est recentré sur "les sports", "le village des athlètes", "la technologie", explique Etienne Thobois. "On a quelqu'un qui travaillera au sein du village", ajoute-t-il.

Pourquoi Teahupo'o, le spot de surf de Paris 2024, fascine autant qu'il effraie

Tokyo 2020
A moins de trois mois des JO, état d'urgence prolongé jusqu'à fin mai à Tokyo
IL Y A 8 HEURES
Évidemment, "le fait qu'il n'y ait pas de spectateurs étrangers, cela change un peu la donne", de même pour "la partie célébrations". Il mise sur les Jeux d'hiver de Pékin en 2022 mais aussi sur ceux du Commonwealth la même année, pour compléter les observations.
"Tokyo reste intéressant sur l'aspect apprentissage. On sait qu'à Tokyo, il fera chaud et cela fait partie des sujets" sur lesquels Paris planche aussi, a-t-il dit. Pour pallier la réduction des équipes sur place, il y aura aussi des "débriefs" à distance.

Pas de calque

Le club France, à ce stade "est revu à la baisse", ce qui entamera aussi les animations habituelles, et ce d'autant plus que le Comité international olympique (CIO) a réduit le programme d'invités. "On va ramener au strict minimum protocolaire les opérations de transmission de drapeau", a encore expliqué Etienne Thobois. Pour essayer d'entretenir la flamme et l'enthousiasme, il y aura des activités prévues à Paris.
Quant à 2024 proprement dit, pas question de se calquer sur le modèle de Tokyo. A trois ans et demi des Jeux de Paris, "on travaille sur un plan A: livrer des Jeux spectaculaires avec des stades pleins et une expérience fantastique pour les athlètes et les spectateurs. Cela reste notre scénario privilégié", insiste Etienne Thobois.
Côté délégation interministérielle aux JO, qui supervise et assure coordination et huile dans les rouages entre organisateurs de Paris 2024 et Solideo (société de livraison des ouvrages olympiques) notamment, la délégation envoyée à Tokyo sera elle aussi a minima.
Tokyo 2020
Pour faciliter les JO, Pfizer et BioNTech vont donner des vaccins aux sportifs
IL Y A 21 HEURES
Tokyo 2020
World Athletics comprend les préoccupations des Japonais mais appelle à la tenue des JO
05/05/2021 À 09:55