AFP

Le coronavirus perturbe la cérémonie de la flamme olympique

Le coronavirus perturbe la cérémonie de la flamme olympique
Par AFP

Le 11/03/2020 à 13:49Mis à jour Le 11/03/2020 à 13:52

JEUX OLYMPIQUES - Pour la première fois en trois décennies, la flamme olympique sera allumée en l'absence de spectateurs, jeudi à Olympie, pour les Jeux Olympiques d'été de Tokyo, en raison du risque de propagation du coronavirus.

La cérémonie très attendue a été singulièrement repensée par le Comité international olympique (CIO) et le Comité olympique hellénique, pour cause de coronavirus, qui touche 89 personnes en Grèce, dont un sexagénaire grièvement. La majorité des cas provient de la péninsule du Péloponnèse où se trouve Olympie, berceau de l'Olympisme dans l'Antiquité.

Des mesures sans-précédent depuis 1984

Spectateurs interdits, nombre d'invités et de médias restreints, festivités annulées... les mesures drastiques sont sans-précédent depuis 1984. Cette année-là à Olympie, la flamme avait été allumée sans cérémonie ni spectateurs. Les organisateurs grecs entendaient protester contre la commercialisation des Jeux olympiques de Los Angeles.

Comme traditionnellement, la cérémonie d'allumage de la flamme par les rayons du soleil se déroulera sur les ruines du temple d'Hera à Olympie, siège des Jeux de l'Antiquité en Grèce. Mais "le nombre d'invités a été réduit de 700 à 100 maximum", a indiqué à l'AFP Tassos Papachristou, du Comité olympique hellénique. "Si le ministère de la Santé estime que la situation est sérieuse, on se doit de suivre ses instructions", a-t-il ajouté.

Dans un communiqué, Tokyo 2020 a indiqué qu'il allait "réduire autant que possible la taille de sa délégation" voyageant en Grèce. Les accréditations des médias pour la cérémonie d'allumage de la torche seront "extrêmement limitées", a prévenu le comité. Le Premier ministre Kyriakos Mitstotakis a annulé sa présence à Olympie. En revanche, le président de la République hellénique Prokopios Pavlopoulos maintient sa participation à la dernière cérémonie de sa présidence, Ekaterini Sakellaropoulou prêtant serment vendredi pour lui succéder.

" Les annulations dans les hôtels sont continues et les professionnels du secteur sont désespérés"

La mairie d'Olympie a pour sa part décidé d'annuler tous les événements organisés en marge de la cérémonie. Expositions, rencontres et sorties scolaires ne figurent plus au programme d'un événement réduit au strict minimum. Le maire avait tenté de faire repousser la cérémonie. Dans une lettre adressée au président du Comité international olympique Thomas Bach, datée du 6 mars, Yiorgos Georgiopoulos avait demandé "d'étudier la possibilité de reporter la cérémonie d'allumage au mois de mai".

Les conséquences pour la région sont "catastrophiques", a indiqué M. Georgiopoulos à l'AFP. "Les annulations dans les hôtels sont continues et les professionnels du secteur sont désespérés", s'inquiète le maire d'Olympie, rappelant que "le tourisme atteint son apogée dans l'ancienne Olympie au cours de cette période".

Une femme première relayeuse

Pour la première fois dans l'histoire du relais de la torche olympique, une femme initiera le parcours de la flamme. Anna Korakaki, championne olympique, d'Europe et du monde de tir au pistolet, a été choisie à l'unanimité par le Comité olympique hellénique pour débuter le relais. "C'est un immense honneur pour moi", avait-elle confié à l'AFP, espérant être "la première femme d'une longue série".

"Ce choix démontre notre effort de promouvoir l'égalité entre les sexes", a déclaré Spyros Capralos, président du Comité Olympique Hellénique à l'AFP. "Une preuve du progrès dans le sport, et plus globalement dans la société", a ajouté M. Capralos. L'athlète grecque sera la première des quelque 600 coureurs à porter la flamme en Grèce. La torche olympique traversera 31 villes et 15 sites archéologiques en Grèce, dont Kalamata, l'île de Kastelorizo, la Crète et Thessalonique, couvrant 3.200 kilomètres. Elle finira son parcours grec dans le stade panathénaïque d'Athènes, le 19 mars, où elle sera transmise à la délégation Tokyo 2020, avant de s'envoler pour le Japon.