Ils ne peuvent pas - ou, dans certains cas, ne veulent pas - appartenir à une équipe nationale, pour des raisons politiques dans la plupart des cas. Mais ils peuvent malgré tout prendre part aux Jeux olympiques. Eux, ce sont les athlètes regroupés sous la bannière de l'équipe olympique des réfugiés. À Tokyo (23 juillet-8 août), ils seront 29, comme l'a annoncé le Comité international olympique (CIO), mardi 8 juin.
Nous vous accueillons à bras ouverts
"Quand vous, les membres de l'équipe olympique des réfugiés, et tous les athlètes des comités nationaux olympiques présents autour du globe, arriverez ensemble à Tokyo le 23 juillet, un puissant message de solidarité, de résilience et d'espoir sera envoyé au monde. Vous faites partie intégrante de la communauté olympique, et nous vous accueillons à bras ouverts", a déclaré Thomas Bach, le président du CIO.
Tokyo 2020
L'équipe de France féminine n'ira pas aux JO
IL Y A 14 HEURES
Les 19 hommes et 10 femmes qui ont été sélectionnés s'aligneront sur douze disciplines au total. Originaire d'Afghanistan et désormais en France, Masomah Ali Zada sera ainsi au départ de l'épreuve contre-la-montre en cyclisme sur route. À noter aussi que six de ces compétiteurs combattront lors de l'épreuve par équipes mixtes de judo, qui fait son apparition au programme des JO cette année.
Tokyo 2020
Julian Jappert : "Je pense que les femmes vont avoir leur revanche"
17/06/2021 À 14:47
Tokyo 2020
Aurélie Bresson : "Certaines chaînes de télévision n’osent pas diffuser du sport féminin"
17/06/2021 À 14:43