Le grand rendez-vous : Riner pour le triplé

Il aurait tout aussi bien pu figurer dans la rubrique juste en-dessous. Teddy Riner peut écrire l'Histoire vendredi. Encore. Plus que jamais. Devenir triple champion olympique. Dans la catégorie reine. Et sur la meilleure scène possible, dans le mythique Budokan, et au Japon, le pays du judo. Le scénario serait parfait. Tout l'inverse de la préparation du golgoth du judo tricolore, émaillée de galères successives, jusqu'à cette préoccupante et longtemps secrète blessure au genou, qui fera planer une épée de Damoclès au-dessus de ses espoirs de triplé.
Tokyo 2020
Macron a décoré les médaillés de Tokyo et vise le "Top 5" lors de Paris 2024
13/09/2021 À 19:20
Riner, l'invincible Riner, a perdu ce statut depuis son deuxième sacre sur l'Olympe, en 2016, à Rio. Deux défaites en 2020 ont ramené le dieu des lourds parmi les mortels. Discret, presque fantomatique sur les tatamis depuis un an, le colosse a perdu son statut de tête de série. Conséquence, vendredi, son tableau ne sera pas de tout repos, avec cinq combats jusqu'à la médaille d'or.
Après un premier tour contre l'Autrichien Stephan Hegyi, bronzé aux Championnats d'Europe en 2018, il pourrait en effet retrouver l'Israélien Or Sasson, médaillé de bronze pour sa part en 2016 à Rio. Si tout va bien jusque-là, le Russe Tamerlan Bashaev, numéro un au classement mondial, pourrait constituer un test redoutable en quarts de finale. Bref, Teddy Riner devrait être assez vite fixé. S'il atteint les demi-finales en survivant à ces trois adversaires-là, c'est qu'il ne sera pas loin d'être redevenu le "vrai" Riner. Mais entre les menaces externes, et celle de l'intérieur, ce maudit genou, il fait face à son plus grand défi. Un défi à sa taille.

Jossinet : "Perdre avant les Jeux a remis Riner dans des défis dont il a besoin"

Il peut marquer l'histoire : Romain Cannone

Romain Cannone avait apporté à la délégation française sa toute première médaille d'or dans ces Jeux de Tokyo en s'imposant dans l'épreuve individuelle. L'épéiste francilien peut maintenant signer un doublé retentissant qui le ferait entrer dans la légende dorée de l'escrime française. Depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale, seuls trois tireurs français ont remporté deux titres dans une même édition des Jeux : Christian d'Oriola, au fleuret, en 1952, Pascale Trinquet, également au fleuret, en 1980, et Laura Flessel, à l'épée, en 1996.
Voir Romain Cannone, qui, il y a à peine quelques semaines, ne devait même pas prendre part à l'épreuve individuelle, réussir à son tour ce fantastique doublé ajouterait du conte de fée au conte de fée. La chose n'est pas impossible. Au XXIe siècle, aucune autre nation n'a gagné plus de titres que la France à l'épée par équipes chez les hommes. Les Bleus affronteront les Etats-Unis ou le Japon en quarts de finale pour leur entrée dans le tournoi.

"Tout le parcours de Cannone est atypique"

On a aussi hâte de voir

Le début de l’athlétisme et la finale du 10 000 mètres. Il y en aura pour tous les goûts ce vendredi : les qualifications du 100m, 800m et 5000 m chez les femmes, sans oublier le lancer de poids ou le triple saut. Chez les hommes, saut en hauteur, 3000 mètres steeple ou encore lancer du disque seront au programme, mais c’est surtout la finale du 10 000m, prévue à 13h30, qui attirera l’attention.
Le Français Mourad Amdouni, champion d’Europe en 2018 sur la distance, tentera de bien figurer dans une épreuve marquée par l'absence du double tenant du titre Mo Farah. L'Ougandais Joshua Cheptegei, recordman du monde, fera figure de favori avec son compatriote Jacob Kiplimo, auteur de la meilleure performance de l'année (26’’33’93), ainsi que les Ethiopiens Berlhu Aregawi, Yomif Kejelcha et Selemon Barega.
4 à la suite pour les handballeurs ? Vainqueurs lors de leurs trois premières sorties, face à l'Argentine (33-27), au Brésil (34-29) puis face à une plus coriace Allemagne (30-29), les Bleus, déjà qualifiés pour les quarts de finale, veulent finir le plus haut possible dans le groupe A. Un match de gala attend (à 7h15) les vice-champions olympiques face aux double-champions d'Europe espagnols. Une défaite ne serait pas un drame, mais elle priverait certainement les hommes de Guillaume Gille de la première place et donc d'un adversaire plus abordable en quarts.

Gille : "Le match face à l'Espagne sera un combat au premier degré"

Les Bleues du basket dos au mur. Après leur défaite d’entrée face au Japon (74-70), les basketteuses tricolores n’ont plus le choix si elles veulent espérer figurer soit aux deux premières places, directement qualificatives, soit en tant que meilleures troisièmes : il faudra gagner face à une équipe du Nigéria qui sera difficilement prenable. Cette dernière a tenu tête aux Etats-Unis, grandes favorites du tournoi, malgré la défaite au premier match (72-81). Avant d’aller défier les Américaines, une victoire serait donc la bienvenue pour les filles de Valérie Garnier, vice-championnes d’Europe, si elles ne veulent pas vivre une nouvelle désillusion. Coup d’envoi prévu à 10h20.
Une nuit de folie au BMX ? Il faudra être lève-tôt. Ou couche-tard. Voir le programme ci-dessous. Le BMX français, sevré de médailles depuis le doublé en 2008 chez les dames, espère renouer avec les podiums vendredi. Axelle Etienne côté féminin, ainsi que le trio Sylvain André, Joris Daudet et Romain Mahieu dans la course messieurs, sont en demi-finales.

Les finales de vendredi

.Athlétisme
13h30 - 10000 m messieurs
. Aviron
2h33 - Skiff dames
2h45 - Skiff messieurs
3h05 - Huit de pointe dames
3h25 - Huit de pointe messieurs
. Badminton
8h30 - Double mixte
. BMX
4h40 - Individuel messieurs
4h50 - Individuel dames
. Canoë-kayak – Slalom
9h00 - K1 messieurs
. Escrime
12h30 - Epée par équipes messieurs
. Judo
11h25 - +78 kg dames
11h50 - +100 kg messieurs
. Natation
3h41 - 200 m brasse dames
3h50 - 200 m dos messieurs
3h59 - 100 m nage libre dames
4h16 - 200 m 4 nages messieurs
. Tennis
5h00 - Double messieurs
. Tennis de table
14h00 - Simple messieurs
. Tir
7h00 - Pistolet à 25 m dames
. Tir à l'arc
9h45 - Individuel dames
. Trampoline
7h50 - Individuel dames

La question qui fâche : Peut-on se contenter d'une 4e place olympique ?

On se demande

Si le judo français va faire tomber son record de 7 médailles dans une même édition des Jeux (Barcelone 1992, Londres 2012). Ce groupe compte déjà cinq podiums et encore trois vraies opportunités d'y retourner, vendredi et samedi.
Si Romane Dicko sera la Emilie Andéol de Tokyo. En 2016 à Rio, Andéol avait irradié en décrochant l'or le même jour que Teddy Riner.
Si Boris Neveu va permettre au slalom français de ne pas rentrer bredouille de Tokyo en canoë-kayak. Après la belle mais frustrante 4e place de Marjorie Delassus jeudi, Neveu est la dernière chance tricolore. Et il sera un des candidats au titre.
Si Alexander Zverev va être capable ne serait-ce que de bousculer (un peu) un Novak Djokovic impressionnant de facilité.

Alexander Zverev lors des Jeux de Tokyo 2020

Crédit: Getty Images

Quatre stats à avoir en tête

1. Depuis l'apparition du judo au programme olympique à Tokyo en 1964, un seul judoka a été sacré trois fois de suite : Tadahiro Nomura, médaillé d'or chez les légers en 1996, 2000 et 2004.
3. Les épéistes français sont triple champions olympiques en titre. Vainqueurs à Athènes (2004), Pékin (2008) et Rio (2016), ils ont fait main basse sur l'épreuve par équipes au XXIe siècle, sachant que celle-ci n'était pas au programme en 2012 à Londres. De 1980 à 2016, les Bleus ont toujours été sur le podium, à l'exception de Barcelone en 1992, alors qu'ils étaient pour deux sur le podium en individuel.
4. Le nombre de représentants croates en finale du double messieurs en tennis. La paire Marin Cilic - Ivan Dodig affrontera le duo composé de Mate Pavic et Nikola Metkic. En un seul match, la Croatie est assurée de faire un petit bond au tableau des médailles...
66. Alors que nous ne sommes pas encore à mi-chemin de ces Jeux 2020 (2021) de Tokyo, 66 pays ont décroché au moins une médaille. Sept nations ferment le tableau à ce jour avec une petite médaille de bronze : Israël, la Finlande, la Côte d'Ivoire, le Portugal, le Koweït, Cuba et... Saint-Marin.

Romain Cannone lors des Jeux de Tokyo 2020

Crédit: Getty Images

Tokyo 2020
Légion d'honneur et ordre national du Mérite : Les médaillés français à Tokyo récompensés
10/09/2021 À 07:31
Tokyo 2020
Elle met sa médaille d'argent aux enchères pour soigner un nourrisson... avant de la récupérer
17/08/2021 À 15:58