A quelques heures de l'ouverture, enfin, des Jeux Olympiques de Tokyo, ceux qui ne seront pas là font beaucoup parler. Le tennis se taille la part du lion dans l'affaire avec les forfaits de Roger Federer, Rafael Nadal, Simona Halep ou Serena Williams. La basketteuse australienne Liz Cambage, Peter Sagan, ou encore Bradley Beal ont rejoint la liste des absents de Tokyo. Pour eux, a posteriori, le report d'un an s'avère être une mauvaise opération. Et si Mathieu van der Poel aurait préféré ne pas devoir passer par la case Tour de France avant d'aller aux JO, d'autres ont mis à profit ces 12 mois pour arriver avec d'autres ambitions.
Suivez les Jeux Olympiques de Tokyo en intégralité en vous abonnant à Eurosport

Riner, l'exemple parfait

Tokyo 2020
Macron a décoré les médaillés de Tokyo et vise le "Top 5" lors de Paris 2024
13/09/2021 À 19:20
Côté tricolore, une tête d'affiche, la tête d'affiche a mis cette année de plus au service de son corps. Plus au sommet de sa forme au début de l'année 2020, la "faute" à une pause de 18 mois entre la fin 2017 et la mi-2019, Teddy Riner avait vu sa folle série de 154 combats remportés consécutivement prendre fin à Bercy. De quoi forcément le faire douter. Même s'il a fait l'impasse sur les Europe puis sur les championnats du monde, sa victoire au Masters de Doha en janvier a rassuré. Oui, l'objectif d'un troisième titre olympique consécutif est toujours à portée de main du géant Riner. Bien plus en tout cas qu'en 2020.
Lui aussi n'était pas au mieux il y a douze mois. Malheureusement pour Renaud Lavillenie, les derniers jours ont jeté un voile sur son état de forme avant Tokyo. Bien mieux que l'année dernière où il avait plafonné à 5,82 m (contre 5,92 m en extérieur en 2021, 2e aux bilans), le Français, champion olympique à Londres en 2012, a été victime d'une entorse à la cheville gauche au meeting de Sotteville-lès-Rouen le 12 juillet.

Lavillenie : "L'objectif, c'est clairement de monter sur le podium à Tokyo"

Le calendrier complet des JO de Tokyo

Lecomte, des JO devant la TV à l'or en VTT ?

Côté Français toujours, Pauline Ferrand-Prévot peut regretter le report puisqu'elle a vu un avion de chasse la dépasser en seulement quelques mois. Leader de la Coupe du monde la saison dernière, la Rémoise pointe désormais au deuxième rang derrière Loana Lecomte qui n'avait pas disputé la moindre course dans l'élite avant… septembre 2020. A 21 ans, cette dernière est favorite à l'or alors qu'elle aurait sûrement regardé les JO à la télévision s'ils avaient eu lieu en 2020. Enfin, revenu fin 2019 dans les bassins, Florent Manaudou a eu 12 mois de plus pour parfaire son retour.

Loana Lecomte

Crédit: Eurosport

A l'échelon mondial aussi, le report a, évidemment, changé la donne pour certains. On citera Kevin Durant qui, absent de toute la saison 2019/2020, n'aurait pas participé à la grande messe de l'été. A l'inverse, LeBron James aurait peut-être été de la partie. Etats-Unis toujours avec deux sprinters pour qui la différence entre 2020 et 2021 est énorme. Si Trayvon Brommel était déjà le deuxième meilleur performeur du monde sur 100m en 2020, il a abaissé son record de 9''90 à 9''77. Étant le seul sous les 9''80, le natif de Saint Petersburg (Floride) peut voir venir. L'évolution est encore plus frappante pour le nouveau recordman du monde du 110m haies. Grant Holloway est passé de 13''19 en 2020 à 12'81'' en 2021 et sa concurrence, Omar McLeod en tête, est deux dixième derrière.

Popovici, 16 ans et déjà l'or dans le viseur

Chez les femmes, Shelly-Ann Fraser-Pryce, double championne olympique (2008, 2016) a claqué un 10''63 impressionnant sur 100 mètres mais c'est surtout sur 200m qu'un vent de fraîcheur est arrivé avec Gabrielle Thompson qui a amélioré son record de plus d'une seconde (22'63'' en 2020, 21''61 en 2021).
Du tartan aux bassins, il y a un pas mais là aussi, la jeunesse a pris le pouvoir. Sur 100m, ce n'est pas Caeleb Dressel qui possède la meilleure marque de l'année mais un gamin de… 16 ans. David Popovici, n'aura pas été présent à Tokyo en 2020, il avancera en nageur qui compte dans l'épreuve reine dans quelques jours avec ses 47''30 réussis aux championnats d'Europe voilà quelques jours.
Lui pourrait bien être l'une des stars de ces jeux olympiques. Kohei Uchimura a déjà connu deux fois le bonheur de remporter l'or olympique. Titré sur le concours général en 2012 et 2016, le gymnaste japonais n'avait plus rien gagné depuis 2017. La faute à un corps meurtri par les années au plus haut niveau. Plutôt que de tirer sa révérence, la légende a décidé de se concentrer sur la barre fixe… en juillet 2020. Un an plus tard, peut-il glaner un troisième sacre olympique ?
Tokyo 2020
Légion d'honneur et ordre national du Mérite : Les médaillés français à Tokyo récompensés
10/09/2021 À 07:31
Tokyo 2020
Elle met sa médaille d'argent aux enchères pour soigner un nourrisson... avant de la récupérer
17/08/2021 À 15:58