Getty Images

Le marathon et la marche éloignés de Tokyo pour éviter la chaleur ?

Le marathon et la marche éloignés de Tokyo pour éviter la chaleur ?
Par Eurosport

Le 17/10/2019 à 15:46Mis à jour Le 17/10/2019 à 15:48

TOKYO 2020 - Pour fuir les fortes chaleurs attendues l'été prochain à Tokyo lors des Jeux olympiques, le CIO prévoit de déplacer les épreuves de marathon et de marche dans le nord du pays, à Sapporo, site des ... Jeux d'hiver 1972. Un projet qui ne plait guère aux autorités locales.

Le spectacle des Mondiaux de Doha a-t-il pesé ? Dans une chaleur étouffante renforcée par un fort taux d'humidité, comme ce qui attend les sportifs l'été prochain au Japon, et malgré un départ en pleine nuit, nombre de marcheurs du 50 km avaient en effet abandonné, dont le tenant du titre français Yohann Diniz.

Pour éviter de telles images, le Comité international olympique a annoncé mercredi qu'il envisageait de déplacer le marathon et la marche de Tokyo à Sapporo, au nord du Japon, afin de "protéger les athlètes" des fortes chaleurs attendues. Les températures à Tokyo durant la période des Jeux (24 juillet au 9 août) devraient allègrement dépasser les 30 degrés, avec un taux d'humidité très élevé. Les conditions seront plus clémentes à Sapporo, 800 km au nord de Tokyo, où les températures pendant la période des JO sont "plus fraîches de cinq ou six degrés centigrades qu'à Tokyo".

"Nous avons travaillé en étroite collaboration avec le CIO et les organisateurs de Tokyo 2020 (...) en relation avec la proposition de déplacer à Sapporo les épreuves sur route", a déclaré Sebastian Coe, patron de la fédération internationale d'athlétisme, cité dans le communiqué. "Dans toutes les grandes manifestations, il est essentiel de donner aux athlètes les meilleures conditions pour leurs performances", a-t-il ajouté, alors que le choix de Doha pour les Mondiaux d'athlétisme a suscité beaucoup de critiques.

" Cela a surpris Tokyo 2020 et je le comprends bien"

Les modalités visant à assurer le déplacement du marathon et de la marche "seront discutées avec toutes les parties prenantes concernées", notamment la ville de Tokyo, World Athletics et les détenteurs des droits de diffusion, a expliqué le CIO. La commission de coordination du CIO pour Tokyo 2020 consacrera une séance spéciale, lors de sa réunion du 30 octobre au 1er novembre à Tokyo, aux mesures pour lutter contre la chaleur.

Les responsables japonais, eux, ont fait part de leur surprise devant ce projet. La gouverneure de Tokyo, Yuriko Koike, a ainsi évoqué "une annonce très inattendue". Mais le CIO a réitéré jeudi son intention de parvenir à ses fins. "Cela a surpris Tokyo 2020 et je le comprends bien", a déclaré John Coates, président du comité de coordination du CIO, à l'agence de presse japonaise Kyodo depuis Doha. "Mais le problème, c'est qu'on ne peut pas laisser de telles informations en suspens", a-t-il expliqué.

De juin à septembre 2018, près de 93.000 personnes se sont rendues aux urgences au Japon pour des coups de chaleur, et 159 de ces patients en sont morts. La plupart des cas sont apparus entre mi-juillet et mi-août, précisément la période des prochains JO. Les tests sportifs réalisés cet été n'ont fait que renforcer les inquiétudes. Mi-août, la triathlète française Cassandre Beaugrand avait dû être hospitalisée, victime d'une insolation lors d'un "test-event" à Tokyo. La dernière fois que Tokyo avait accueilli les JO d'été, en 1964, l'événement avait été organisé en octobre, précisément pour éviter la chaleur.

0
0