En annonçant qu'il n'enverrait pas ses athlètes à Tokyo cet été, le Canada a mis la pression sur le CIO. A cause de la crise sanitaire mondiale liée à la propagation du coronavirus, la question du report des JO va devenir plus pressante. Si le Comité international olympique est réticent face à un report, c'est qu'une telle décision est "un casse-tête très complexe", a expliqué à l'AFP l'ancien responsable du marketing du CIO, Michael Payne.

2020, 2021, 2022 : quelle date pour les JO de Tokyo ?

Tokyo 2020
Les JO de Tokyo maintenus même sans vaccin ?
24/09/2020 À 11:26

Si une annulation complète des Jeux en raison de la propagation du coronavirus était tout à fait dans les pouvoirs du CIO, elle n'a jamais été envisagée, a assuré celui qui, en presque vingt ans en poste, a transfiguré l'image du CIO et ses finances en ouvrant grand la porte aux sponsors. Pour Michael Payne, un report ou une annulation ferait "tout changer soudainement après sept ans de préparation du plus grand évènement sportif au monde". Et rien ne se fera sans l'accord "du partenaire-hôte", le Japon, a-t-il souligné.

"Pour le Japonais, repousser les Jeux aurait fait perdre la face et du crédit politique (ndlr : au Premier ministre Shinzo Abe) parce que c'était en grande partie son projet". Mais la pression des comités olympiques canadien et australien, ainsi que de la très influente Fédération internationale d'athlétisme, en faveur d'un report, laissent penser que même les minces espoirs nippons de voir les JO se dérouler encore en 2020 risquent d'être déçus.

Tokyo 2020
La gouverneure de Tokyo veut maintenir les JO en 2021 "par tous les moyens"
09/09/2020 À 10:42
Tokyo 2020
Les JO de Tokyo doivent se tenir "à tout prix" selon les dirigeants japonais
08/09/2020 À 09:20