Les 5 infos de la nuit

Riner ne sera pas triple champion olympique
Il ne venait que pour ça. A Tokyo, Teddy Riner avait rendez-vous avec l'histoire du judo et la légende de l'olympisme et du sport français. Tout ça pour ça, serait-on tenté de dire tant la déception est immense. Sorti en quart de finale par Tamerlan Bashaev, Riner a vu, d'un coup, sur une seule erreur de jugement, ses rêves s'envoler. Si ses deux premiers combats n'avaient pas donné l'impression d'un Riner au-dessus du lot, il les avait passés sans trop d'encombres. Riner peut encore viser le bronze mais ça ne sera même pas un lot de consolation, il ne venait pas pour ça.
Tokyo 2020
Macron a décoré les médaillés de Tokyo et vise le "Top 5" lors de Paris 2024
13/09/2021 À 19:20

Comment Riner a vu ses rêves de triplé s'envoler

45-44 : un thriller et une désillusion pour l'épée tricolore
L'épée française restait sur trois titres olympiques. 2004, 2008 et 2016, les épéistes tricolores n'avaient donc plus été battus depuis 2000 mais ils ont chuté dès l'entame du tournoi à Tokyo en 2021. Yannick Borel, Romain Cannone et Alexandre Bardenet ont été battus à la touche décisive par le Japon ce vendredi matin (45-44). C'est d'autant plus rageant que, dans ce match au couteau, les Bleus menaient 44-43. Borel a alors concédé deux touches à Koki Kano.

44-44 et la touche décisive pour le Japon : le moment où tout a basculé pour les Bleus

Quatre Français(e)s en finale en BMX pour… zéro médaille
C'est l'autre immense déception du jour. Alors que Joris Daudet, Sylvain André et Romain Mahieu étaient parmi les huit finalistes, l'équipe de France a conclu sa journée sans aucune médaille. Rêvant de triplé, les Bleus sont passés à côté de leur finale à l'image de Joris Daudet qui a chuté tout seul alors qu'il occupait la troisième place avec une longueur d'avance sur ses adversaires. Même sanction chez les femmes puisque Axelle Etienne n'a pris que la septième place de la finale. L'espoir était énorme pour le BMX ce vendredi, la déception est à la même hauteur.

Une chute dans le final, trois déceptions à l'arrivée : ce n'était pas la finale des Français

La douche froide Bedrani, la surprise Phelut, Lamote en patronne
Il avait terminé cinquième sur la distance aux Mondiaux 2019 de Doha et possédait la huitième performance mondiale de la saison, mais Djilali Bedrani ne verra même pas la finale du 3 000m steeple. Alors que l'on rêvait d'un exploit pour prendre la suite de Mahiedine Mekhissi, triple médaillé olympique (argent en 2008 et 2012, bronze en 2016), le Toulousain a chuté dès les séries. Seulement 7e de sa série, Bedrani (8'20''23) ne s'est pas qualifié au temps tout comme Louis Gilavert (8'36''35). Ça passe en revanche pour Alexis Phelut (8'19''36), brillant 3e de la dernière série. Rénelle Lamote a elle assuré en remportant sa série du 800m en 2'01''92.
Un record du monde pour Schoenmaker, le 100m pour McKeon
Médaillée d'argent sur 100m brasse, Tatjana Schoenmaker a pris sa revanche sur le 200m. Et quelle revanche ! Non seulement elle a remporté l'or mais elle s'est en plus offert le record du monde en 2'18''95. De son côté, Emma McKeon a décroché le titre sur la distance-reine du 100m nage libre. L'Australienne, favorite, a d'ailleurs survolé l'épreuve en 51''96, collant trois dixièmes à Siobhan Bernadette Haughey (52''27) et une demi-seconde à sa compatriote, Cate Campbell (52''52). Pour le clan français, la matinée a été morne : seul engagé Mehdy Metella a été éliminé en demies du 100m papillon avec le 9e temps (51''32). Caeleb Dressel a lui réussi le meilleur chrono en 49''71.

La vidéo de la nuit

Romane Dicko porte désormais seule les espoirs de médaille du judo français. Qualifiée pour les demi-finales en +78kg, la judokate tricolore s'est fait une belle frayeur en quarts en blessant son adversaire.

Un ippon qui a blessé son adversaire : Dicko, choquée mais dans le dernier carré

Le tweet toujours remonté

Le point sur le tableau des médailles

On pensait que cette journée du vendredi 30 juillet allait permettre à l'équipe de France de faire un bond au classement des médailles, il n'en a rien été puisqu'elle a achevé la matinée japonaise sans podium. Tout l'inverse de la Chine qui, grâce à trois titres, repasse en tête devant le Japon et les Etats-Unis.
Le classement des médailles

A suivre dès ce matin… et après

Manaudou va plonger. Huit ans après son sacre londonien, cinq après l'argent à Rio, Florent Manaudou est de retour sur le 50 m nage libre. Il nagera dans la dernière série à 12h20 alors que Maxime Grousset nagera à 12h16.

Florent Manaudou

Crédit: Getty Images

Neveu pour sauver la matinée française ? Boris Neveu est engagé en demi-finale du canoë slalom ce vendredi matin. Après la quatrième place de Marjorie Delassus jeudi et surtout l'enchaînement de déceptions, le clan français aurait bien besoin d'une belle surprise.
Les Bleus du handball peuvent enchaîner. Vainqueurs de leurs trois premières rencontres, contre l'Argentine, le Brésil et l'Allemagne, les Bleus font face à un gros morceau dès 7h15 avec l'Espagne. Eux aussi invaincus, les Ibériques lorgnent une première place qui ouvrirait le tableau final. Celui qui sortira vainqueur du duel aura fait un grand pas vers la tête du groupe avant l'ultime journée.
Premium
HANDBALL

France - Espagne

01:42:46

Replay
Pour l'équipe de France féminine de basket, c'est maintenant ou jamais. Battues par le Japon en ouverture de leur tournoi olympique, les joueuses de Valérie Garnier peuvent encore croire à la qualification mais ça passe par un succès sur le Nigeria aujourd'hui (10h20). Tout autre résultat les condamnerait et même une victoire ne garantirait rien puisqu'il faudra se frotter aux Etats-Unis pour le dernier match.
La première finale en athlétisme. Le 10 000m va ouvrir le bal des finales dans le stade olympique de Tokyo (13h30). Meilleure performeur mondial de l'année, Joshua Chepteguei (26'11''00) avance en favori mais attention à l'Ethiopien Yomif Kejelcha (26'49''34), et au Canadien Mohammed Ahmed (26'59''35). Le Français Morhad Amdouni, 27'33''29 cette année, tentera de tirer son épingle du jeu.

COMMENT SUIVRE LES JO

Les Jeux Olympiques de Tokyo 2021 sont à suivre en direct et en intégralité sur l'ensemble des plateformes d'Eurosport (Eurosport 1 et 2, Eurosport.fr et l'application Eurosport). Abonnez-vous à Eurosport ici.
Tokyo 2020
Légion d'honneur et ordre national du Mérite : Les médaillés français à Tokyo récompensés
10/09/2021 À 07:31
Tokyo 2020
Elle met sa médaille d'argent aux enchères pour soigner un nourrisson... avant de la récupérer
17/08/2021 À 15:58