Depuis les Jeux olympiques de 1912 à Stockholm, vingt-cinq porte-drapeaux français se sont succédé. Si l'athlète Raoul Paoli a montré la voie aux sportifs tricolores en Suède au début du XXe siècle, cette distinction a également été offerte à Marie-José Pérec, Jean-François Lamour, David Douillet, Jackson Richardson, Laura Flessel, Tony Estanguet ou Teddy Riner. Retrouvez la liste complète des porte-drapeaux français dans l'histoire récente de l'olympisme.
Suivez les Jeux Olympiques de Tokyo en intégralité en vous abonnant à Eurosport

En 2016 comme en 2012 : Riner est le poids lourd olympique !

Tokyo 2020
Même sans spectateur, Tokyo a été à la hauteur : les plus belles images de la cérémonie d'ouverture
IL Y A 8 HEURES

Les porte-drapeaux français aux Jeux olympiques

Stockholm 1912 : Raoul Paoli (athlétisme)
Anvers 1920 : Émile Ecuyer (athlétisme)
Paris 1924 : Géo André (athlétisme)
Amsterdam 1928 : Pierre Lewden (athlétisme)
Los Angeles 1932 : Jules Noël (athlétisme)
Berlin 1936 : Jules Noël (athlétisme)
Londres 1948 : Jean Séphériades (aviron)
Helsinki 1952 : Ignace Heinrich (athlétisme)
Melbourne 1956 : Jean Debuf (haltérophilie)
Rome 1960 : Christian d'Oriola (escrime)
Tokyo 1964 : Michel Macquet (athlétisme)
Mexico 1968 : Christine Caron (natation)
Munich 1972 : Jean-Claude Magnan (escrime)
Montréal 1976 : Daniel Morelon (cyclisme)
Moscou 1980 : Défilé sous la bannière olympique
Los Angeles 1984 : Angelo Parisi (judo)
Séoul 1988 : Philippe Riboud (escrime)
Barcelone 1992 : Jean-François Lamour (escrime)
Atlanta 1996 : Marie-José Pérec (athlétisme)
Sydney 2000 : David Douillet (judo)
Athènes 2004 : Jackson Richardson (handball)
Pékin 2008 : Tony Estanguet (canoë-kayak)
Londres 2012 : Laura Flessel-Colovic (escrime)
Rio 2016 : Teddy Riner (judo)
Tokyo 2020: Clarisse Agbegnenou (judo) et Samir Aït Saïd (gymnastique)
Tokyo 2020
Sobriété, technologie et Osaka : les Jeux de Tokyo sont ouverts
IL Y A 11 HEURES
Tokyo 2020
Le moment historique où Osaka a embrasé la vasque olympique
IL Y A 11 HEURES