"Pas de spectateurs" à Tokyo. La ministre des JO Tamayo Marukawa a annoncé la nouvelle ce jeudi, à quinze jours de la cérémonie d'ouverture des Jeux olympiques (23 juillet au 8 août). Cette annonce intervient quelques heures après la décision du gouvernement nippon de remettre en place un état d'urgence sanitaire à Tokyo à compter de lundi jusqu'au 22 août, un dispositif qui englobera ainsi toute la période des JO.
"Dans de nombreuses régions, le nombre de nouveaux cas (de Covid-19) a diminué, mais il continue d'augmenter depuis la fin du mois dernier dans la région du Grand Tokyo, a souligné un peu plus tôt Yoshihide Suga, le premier ministre japonais. Nous devons renforcer les mesures pour éviter que les infections ne se propagent à nouveau dans tout le Japon, compte tenu de l'impact des nouveaux variants". Désormais, le variant Delta représenterait environ 30% des cas au Japon.
Au Japon, les mesures d'état d'urgence sanitaire sont beaucoup moins strictes que les confinements imposés ailleurs dans le monde, limitant la vente d'alcool et obligeant les bars et restaurants à fermer plus tôt. Mais des restrictions concernent aussi le nombre de spectateurs à des manifestations culturelles et sportives.
Tokyo 2020
Macron a décoré les médaillés de Tokyo et vise le "Top 5" lors de Paris 2024
13/09/2021 À 19:20

Le CIO appuie la décision

Le CIO a publié un communiqué conjoint avec le comité international paralympique pour faite part de son soutien à "cette décision dans l'intérêt de Jeux sûrs et sans danger pour tout le monde", tout en "regrettant profondément pour les sportifs et spectateurs que ces mesures aient dû être prises".
Au Japon, les mesures d'état d'urgence sont beaucoup moins strictes que les confinements imposés ailleurs dans le monde, consistant surtout à demander aux bars et restaurants de fermer plus tôt et à limiter le nombre de spectateurs d'événements sportifs ou culturels.
En juin, les organisateurs des JO avaient décidé d'autoriser les spectateurs locaux à 50% des capacités d'un site, avec un plafond de 10.000 personnes. Mais ils avaient prévenu que ces restrictions pourraient être durcies, jusqu'à un huis clos, si la situation sanitaire s'aggravait de nouveau au Japon.

Le Japon fait face au retour du Covid

Quelque 11.000 sportifs sont attendus à Tokyo, où des mesures draconiennes anti-Covid ont été imposées pour tous les participants. Alors que l'archipel nippon a été relativement épargné jusqu'ici par la pandémie de Covid-19, avec environ 14.900 décès officiellement recensés depuis début 2020, son programme de vaccination n'a accéléré qu'à partir de mai.
À peine plus de 15% de la population a été entièrement vaccinée jusqu'à présent, et des experts craignent que le variant Delta ne provoque une nouvelle vague susceptible de submerger les hôpitaux du Japon, qui a déjà connu trois états d'urgence depuis l'année dernière.
Le relais de la flamme olympique, qui a été interdit sur la voie publique dans la majeure partie du Japon, se déroulera également à huis clos à partir de vendredi dans la capitale, où des cérémonies très limitées sont prévues à la place jusqu'aux Jeux. Mardi, les organisateurs des JO avaient déjà annoncé qu'ils demanderaient au public de "s'abstenir" d'assister aux épreuves du marathon et de la marche, organisées à Sapporo (nord du Japon).

Tony Estanguet appelle à soutenir les athlètes français pour les JO

Tokyo 2020
Légion d'honneur et ordre national du Mérite : Les médaillés français à Tokyo récompensés
10/09/2021 À 07:31
Tokyo 2020
Elle met sa médaille d'argent aux enchères pour soigner un nourrisson... avant de la récupérer
17/08/2021 À 15:58