Ils ne sont plus que quatre en lice. Dans notre tournoi sous forme de playoffs visant à déterminer le moment le plus marquant de l'histoire des Jeux Olympiques, seules quatre légendes ont survécu aux huitièmes puis aux quarts de finale : Nadia Comaneci, Jesse Owens, Usain Bolt et Michael Phelps. Il vous revient désormais de les départager à l'occasion des demi-finales en votant ci-dessous.

Usain Bolt 2008 vs Michael Phelps 2008

2008 : Bolt, la foudre frappe une première fois
Le phénomène Usain Bolt est lancé. Deux mois et demi après avoir battu le record du monde (9’’72) à l’occasion de… son cinquième 100 mètres en carrière, le Jamaïcain fait encore mieux à Pékin. Déconcertant de facilité, Bolt surclasse la concurrence au point d’écarter les bras et de ralentir à 20 mètres de la ligne. Cela ne l’empêche pas d’établir la meilleure performance de tous les temps : 9''69. Sidérant. Et ce n’est pas fini : un an plus tard, Bolt émerveillera Berlin avec un chrono jamais approché depuis de 9''58.
Tokyo 2020
Le retour des judokas, le défi des sabreuses : le passage des athlètes au Trocadéro
IL Y A 3 HEURES

Pékin 2008 : Le jour où Usain Bolt a mis une claque au record du monde du 100 mètres

2008 : Phelps, le battement d’ailes du papillon
Avant de devenir l’athlète olympique le plus titré de l’histoire (28 médailles, 23 en or), Michael Phelps releva un défi à la hauteur de son talent : faire mieux que Mark Spitz et ses sept médailles d’or en une édition des Jeux. A Pékin, l’Américain fit d’abord aussi bien et ça s’est joué à un rien : un centième de seconde, pour devancer Milorad Cavic en finale du 100m papillon.

Phelps contre Cavic : le 100m papillon de Pékin 2008 en intégralité

Alors...
QUEL EST LE MOMENT LE PLUS MARQUANT ?

Nadia Comaneci 1976 vs Jesse Owens 1936

1976 : Comaneci, l’inédite perfection
A quatorze ans et huit mois, Nadia Comaneci illumine Montréal. Elle devient la première gymnaste de l’histoire olympique à obtenir la note maximale de 10/10 grâce à son enchaînement aux barres asymétriques. Trois médailles d’or, une d’argent et une de bronze, la Roumaine monte sur 5 des 6 podiums possibles et, au-delà des breloques, s’offre la postérité.

Montréal 1976 : Comaneci, inédit dix

1936 : Jesse Owens humilie Adolf Hitler
Les Jeux Olympiques de Berlin en 1936 sont censés permettre au régime nazi de démontrer la supériorité de la race aryenne. Le sombre mythe vole en éclats face au génie de Jesse Owens : l’Afro-Américain se pare d’or sur 100m, 200m, 4x100m et saut en longueur dans la capitale allemande, où Adolf Hitler et son idéologie nauséabonde sont tournés en ridicule.

Jesse Owens, l'homme qui a humilié Hitler et détruit le mythe de la supériorité aryenne

Alors...
QUEL EST LE MOMENT LE PLUS MARQUANT ?
Tokyo 2020
Le séisme Warholm, le rouleau-compresseur bleu et le rendez-vous de Doncic : Le résumé de la nuit
IL Y A 4 HEURES
Tokyo 2020
Grand retour de Biles, grand frisson en athlétisme : tout ce qu'il faut savoir sur mardi
IL Y A 16 HEURES